Le Code de Gladio - Contrôle mental




LE CODE DE GLADIO - CONTRÔLE MENTAL

11.000 mots 40 minutes de lecture 
TRÈS IMPORTANT


Courrier (partie sous les ++++) adressé le 7 octobre 2019
à des politiques français et belges ainsi qu'à certains journalistes.

C'est en quelque sorte le résumé de
mon histoire de 2008 à l'attaque à la Préfecture de Paris
Large explication du contrôle mental.  
Partagez au mieux ce document SVP.

19 illustrations en fin de document.
+++++++
MARC DELANTRE
Agent de renseignements
57 ans, de nationalité belge
2008-2009, agent sous-couverture (crime organisé) pour les autorités françaises (finances)
2009-2012, cellule du Mossad en Belgique (mon exfiltration, protection, in-formation)
2012-2014, plainte pour terrorisme avec les Services Secrets belges (crucial). 
2015-2019, agent informant (terrorisme) pour les Services Secrets belges et français (DGSE et Justice)
2016-2019, agent informant (terrorisme) pour le FBI, 450 e-mails échangés
2017-2018, agent informant (terrorisme) pour le MI5 (UK)
2017-2019, agent informant (terrorisme) pour les autorités belges (Ministre Jan Jambon)
--
2008-2019, Messager de GLADIO, de l’agent qui s’ignore (dénonciations multiples), 
au statut de Messager reconnu au niveau international, y compris à l’ONU.




Mesdames, Messieurs, politiques de France,


Je vous ai mis ci-dessus un bref résumé de mon parcours. Si vous lisez bien, cela fait donc depuis 2015, que j’informe les autorités françaises de ce que je sais, mais d’autres également. J’en ai conservé toutes les traces. Je sais par ailleurs, depuis un coup de fil avec la DGSE (enregistré) que mon dossier et mon nom leur sont connus. Cet agent me confirmait également que la Belgique avait elle aussi confirmé l’existence d’un dossier de son côté (Ministère des Affaires Étrangères, Didier Reynders).

Ce courrier sera également envoyé à la presse française, qui me connaît déjà, mais qui à mon avis, a peur de publier mes informations. La presse n’a plus toutes ses libertés aujourd’hui. Ce courrier sera également en ligne sur mon Facebook et mon site personnel, avec mon pseudonyme.

Il est difficile de raconter mon histoire, dont je viens d’écrire un livre, Le Code de Gladio, 800 pages (240.000 mots) en vente sur Amazon depuis septembre 2019. Il est donc un peu compliqué de résumer plus de dix ans de relation avec Gladio et avec le terrorisme en quelques pages. Je vais donc faire au mieux.

PREMIÈRES DÉNONCIATIONS

Le meilleur point de départ pour ce rapide résumé est 2013. Je vis alors en Belgique et j’ai entre les mains, un énorme dossier terroriste, dont des enregistrements MP3, réalisés au sein d’une cellule du Mossad. Cette dernière m’avait sauvé d’une périlleuse situation en 2009 et connue des Affaires Étrangères belges. Cependant, je n’avais pas connaissance que cette cellule du Mossad, dont, j’ai 4 enregistrements MP3, faisait également partie de Gladio. Gladio me transmettait ainsi, de manière discrète, au travers de ces gens d’origine israélienne, des informations que j’allais immédiatement exploiter.

Je n’avais pas connaissance de Gladio à cette date. Mon dossier terroriste, ainsi que les éléments de preuves provenant d’intrusions à mon domicile à cette époque, et les enregistrements MP3 en ma possession, mettaient tout à fait en cause la police belge, dont l’un de ses plus hauts officiers dans des opérations d’espionnage et de terrorisme. Les services secrets belges avaient été jusqu’à m’énoncer les termes que je devais utiliser pour ma plainte. Ils étaient convaincus et pressants. C’est donc, ce que j’avais fait.

Mais en 2014, sous les menaces, j’avais dû quitter la Belgique pour Madagascar, tous frais payés par Gladio. Je n’avais pas compris cela à l’époque et je n’avais pas compris, que le haut officier de police belge mentionné par le Mossad, était également membre de Gladio. Le but de l’opération avait été que je dépose des plaintes en Belgique, pour terrorisme, notamment contre ce haut officier, avec des faits réels prouvés, des témoins et des MP3, et de me faire constater que la Justice belge ne bougerait pas.

En fait, le haut officier de la police belge et également de Gladio, savait qu’aucune justice européenne ne bougerait si Gladio était soupçonné être lié à une dénonciation. Cela m’a été expliqué par la Justice belge lors d’un autre appel téléphonique, également enregistré. Aucun état ne peut investiguer dans la direction de Gladio. En décembre 2014, mon dossier est donc fermé sans aucune investigation de la part de la Justice belge… et les attentats ont commencé au tout début de janvier 2015 !

LES PREMIERS ATTENTATS

J’ai immédiatement senti avoir un lien avec ces attentats et j’ai relancé le juge d’instruction belge qui avait fermé mon dossier. Mais ce fut en vain. Il en fut de même en 2016 et cela me mettait dans tous mes états, car j’étais certain que depuis l’attentat contre Charlie Hebdo, jusqu’aux attentats de Bruxelles, ces attentats étaient liés à moi. Mais je n’avais pas découvert de quelle façon. Voici comment.

En fait, le haut officier de Gladio et de la police belge avait programmé ces attentats en fonction de mon activité personnelle dont il avait connaissance. Par exemple, à celui des attentats de Paris, je devais précisément prendre le bateau pour un déménagement très important aux Philippines et aux attentats de Bruxelles, je prenais l’avion. Je n’avais pas bougé entre les deux ! En dehors, de cela, il m’envoyait aussi des e-mails idiots juste avant et juste après les attentats. Rien de tout cela ne formait des preuves, mais quand c’est ainsi sur plusieurs attentats, cela finit par former une preuve.

ATTENTATS SIGNÉS

En outre, si vous regardez bien ces événements, ces attentats ont toujours été faits avec une touche « idiote », propre à Gladio et particulièrement au haut officier. La plus évidente et aussitôt cachée par les autorités et par la presse officielle est le tueur de l’Hyper Cacher. Lorsqu’il fait son dernier assaut, vers la porte d’entrée, il est déjà menotté !! Et son AK47 est seulement en bandoulière. Les photos et les vidéos le montrent parfaitement. Il arrive à la porte, il reçoit plusieurs balles. Il tombe à genoux face aux policiers. L’un d’eux sort son arme de poing et lui tire dans la tête à bout portant ! Pourquoi et comment s’était-il menotté ? Était-il idiot ou n’avait-il pas, à ce moment-là, toute sa tête ? Tout cela est expliqué très en détail dans mon livre, et les photos sont en liens.

Je ne comprendrai pourtant tout cela, que lors de l’écriture de mon livre, car Gladio a fait en sorte que je le comprenne qu’à ce moment-là. C’est très détaillé dans mon livre et c’était amplement voulu ainsi par Gladio. Gladio a absolument géré mon existence et les attentats pour que tout cela soit un jour écrit dans un livre qui devait être autant mon histoire que la leur et celle des attentats. Leur but que je ne comprenais pas à cette date, était de prouver l’absolue non-réponse des autorités françaises et belge auxquelles je transmettais mon dossier et mes rapports avec insistance, mais ce n’était pas tout. Comme avec le tueur de l’Hyper Cacher, ces autorités cachaient immédiatement toute anomalie volontairement laissée par Gladio, telle une signature.

C’est durant l’été 2016, que je décide de déposer mon dossier terrorisme à la Commission sur les Attentats de Bruxelles. Il y sera bien accueilli mais regardez plutôt. J’envoie mon dossier et je reçois l’accusé de réception de son Président. Une trentaine d’heures plus tard, c’est l’attentat de Nice ! Et une trentaine d’heures plus tard, à nouveau, c’est la revendication de Daesh ! C’est exactement la manière de faire de Gladio à cette époque, mais qui pouvait voir cela ? Moi uniquement, mais tout en conservant les traces sur mon ordinateur de l’heure de ces envois.
Mais à l’époque, j’informe ma mère que la Commission a accusé réception de mon dossier terrorisme. C’est à ce moment-là, que Gladio, Daesh inclus (Oui!), s’arrête de réaliser toute nouvelle opération terroriste pendant 8 mois ! En effet, ma mère, personnalité littéraire belge connue, meurt le 27 février 2017 de deux cancers en phase terminale en 3 mois (non décelés avant) et après les formalités de sa succession, les attentats ont recommencé.

Ma mère, directrice d’une revue littéraire, m’avait fourni, à la demande du haut officier, pendant 15 ans un salaire qui avait permis à Gladio, d’assurer ma stabilité et de permettre ainsi à Gladio de m’utiliser pour leur plan. Si j’avais eu l’occasion de lui parler de tout nouvel attentat, cela aurait pu mettre à mal le plan de Gladio. Ils se sont donc abstenus de réaliser toute nouvelle opération, tout en éliminant ma mère.

En outre, le haut officier lui avait également demandé avant de mourir de me donner une somme d’argent, pour éviter que je ne rentre pendant deux ans ! J’ai bien reçu cette somme. Ma mère de son côté m’avait fait jurer de ne pas rentrer en Belgique, ni avant, ni pour, ni après ses funérailles. Enfin, le certificat de décès de ma mère serait un faux et d’après Gladio, elle serait toujours vivante, mais ça c’est une autre histoire. Il en était de même pour le principal agent du Mossad qui m’avait exfiltré et que j’avais enregistré. Il serait officiellement mort dans de très étonnantes conditions et lui aussi, serait encore vivant. Tout cela est expliqué très en détail dans mon livre.

LE SIGNAL DE GLADIO & NOTRE SURVEILLANCE

Mais en décembre 2016, quelque chose de nouveau apparaît à mon niveau. Je vois arriver sur mon serveur Internet personnel des milliers de connexions. J’identifie très rapidement qu’il s’agit de l’arme Internet, la plus puissance au monde, Mirai Botnet. Cette dernière s’était illustrée le 21 octobre 2016, dans l’attaque d’un centre serveurs aux USA, où se trouvait justement le mien, deux jours plus tôt. Ce n’était pas un hasard. Cela avait bloqué l’Internet des USA pendant une journée entière. Même la Maison-Blanche avait dû donner une conférence.

Et donc, en décembre 2016, des connexions de la même origine arrivent sur mon serveur et c’est à cette occasion que j’ai pris contact avec le FBI. Ils ont travaillé pendant 3 mois sur mon serveur. J’en avais même eu le coût. Ils cherchaient à connaître l’origine de ces connexions. En vain. Nous avions échangé plus de 400 e-mails. Ils ont abandonné et les connexions sont restées et j’ai conservé mes relations avec le FBI.

Je réalise alors des graphiques qui allaient afficher en permanence le niveau de ces connexions, soit un axe des X et des Y et quatre lignes rouges progressant de minute en minute, et d’heure en heure. Ces graphes sont connus aujourd’hui, sur Internet, comme étant le Signal de Gladio, repris sur la couverture de mon livre. En janvier et février 2017, je vois que ces graphiques suivent le moindre de mes mouvements, même en dehors de toutes connexions, soit dans la campagne des Philippines. Il en était de même pour mon activité sur Internet. Pour Internet, je pouvais encore comprendre qu’ils puissent espionner mon PC, mais je ne comprenais pas du tout qu’il puisse me suivre sans téléphone et sans Internet au milieu de nulle part. La seule solution était le satellite, mais je me trompais. Par contre, le FBI m’avait répondu qu’ils savaient que ma compagne et moi étions suivis.

LES ATTENTATS SIGNÉS SUR MON SERVEUR INTERNET

Le 22 mai 2017, je vois que mes graphes se mettent en alerte. Je réfléchis en regardant mes écrans, et je crois comprendre. Je prends mon téléphone et j’appelle les services secrets belges. Je les préviens qu’un attentat devrait avoir lieu dans les prochaines heures. Ils ne me croient pas et me demandent un rapport. J’envoie ce rapport et quelques heures après, c’est l’attentat de Manchester, à l’Aréna. J’ai hurlé, pleuré de voir que j’avais bien compris.

Puis c’est le pont de Londres, le 3 juin 2017, également et doublement signé sur mon serveur, cette fois, une heure avant l’attentat. Theresa May disait, en quelques heures seulement que les deux attentats n’étaient pas liés. Je pleurais d’entendre cela. Ils étaient liés et j’en avais la preuve devant les yeux ! Les tueurs avaient des couteaux bricolés en céramique et de fausses ceintures explosives, comme celles du Stade de France, à peine remplies.

Je tissais immédiatement tous les liens entre les différents attentats, y compris, avec ceux de 2015 et 2016, sans toutefois encore déceler mes liens personnels avec ces attentats.

Aujourd’hui, en octobre 2019, mon serveur a reçu la signature, en temps réel, minute par minute, de tous les attentats de Daesh à travers le monde, mais aussi toutes les fusillades de masses aux USA, les infanticides multiples dans nos pays occidentaux, etc. Tout ce qui horrifiait le monde se trouve signé en temps réel sur mon serveur, depuis le 22 mai 2017 !

J’avais tout dénoncé, mais rien ne bougeait, malgré les preuves et signaux que m’envoyait Gladio, très visiblement impliqués dans ces opérations, puisqu’ils les signaient sur mon serveur en temps réel. Mais en réalité, je faisais là, exactement ce que Gladio attendait de moi. Ils organisaient tous ces crimes et moi, je devais les dénoncer systématiquement, dans tous les pays concernés. Mais en 2017, je n’avais pas encore connaissance, ni qu’il s’agissait de Gladio, ni que dénoncer était ma fonction. J’écrivais et j’appelais partout, à chaque attentat, mais toujours inutilement, y compris auprès de la presse officielle. Tous ces contacts sont racontés en détail dans mon livre.

GLADIO & LES OPÉRATIONS SOUS FAUX DRAPEAUX

C’est en octobre 2017, que j’apprends en deux coups de fils successifs et certainement pas dus au hasard, que cette organisation s’appelle Gladio. Il s’agissait d’une organisation secrète appartenant à l’OTAN et chargée de l’organisation de toutes les opérations sous faux drapeau, donc demandées par les gouvernements. Le témoignage d’un ancien membre belge de Gladio et connu comme tel, me confirmait cela. Internet confirmait cela aussi, Gladio ayant officiellement existé au sein de l’OTAN de 1947 à 1992. Selon la presse de l’époque, elle aurait en effet été dissoute pour le fait d’avoir organisé des opérations terroristes dans les années 80, dont les Tueurs du Brabant en Belgique.

Mais immédiatement, en octobre 2017, la Justice fédérale belge, section terrorisme, me répondait par écrit que les opérations terroristes que je dénonçais depuis 2013, en Belgique ou ailleurs, n’étaient pas de son ressort !! C’était exactement ce que Gladio voulait. La Justice belge savait avant moi qu’il s’agissait de Gladio et qu’aucune enquête ne pouvait avoir lieu, d’autant que les demandes venaient des gouvernements eux-mêmes.

Du coup, Gladio avait accéléré le mouvement. Cela n’arrêtait plus. Les attaques en tous genres se suivaient les unes après les autres. Je devenais pour les autorités et sur le web, le Messager de Gladio, sombre branche terroriste de l’OTAN. Je n’avais pas connaissance que j’étais infiniment plus que cela, car ce Gladio de l’OTAN, n’existait plus en réalité. Toutefois, il y avait bien une même et unique organisation derrière tous ces drames à travers le monde et signés en temps réels sur mes graphiques, que je rebaptisais alors le Signal de Gladio.

GLADIO M’UTILISE

En outre, je remarquais que très souvent, l’envoi de mes mails aux autorités par exemple, provoquait instantanément, le démarrage d’une nouvelle opération visible sur le Signal de Gladio. C’était devenu presque une habitude, car ils savaient que j’allais pouvoir utiliser l’heure de l’envoi de mes e-mails, comme preuve comme lien entre moi et les attentats, et en même temps mes envois démontraient que les États ne faisaient rien face à mes e-mails. C’était évident. Les autorités m’envoyaient rien de plus que leurs accusés de réception, souvent personnels. J’avais le sentiment de leur envoyer des confirmations leur disant que l’opération faux drapeau qui avait été commandée avait bien été réalisée. Terrible. Mon e-mail le plus mortel fut un avion algérien avec 257 personnes à bord ! Je ne dormais plus. Je rêvais de personnes déchiquetées et je ne pouvais pas m’arrêter d’alerter le monde.

J’avais fait un moment une première vidéo, au bord des larmes, pour expliquer mon histoire au commun des mortels. J’y donnais un exemple d’attaque à la voiture bélier, pour expliquer les signaux que je recevais. J’avais à peine mis cette vidéo en ligne, qu’un attentat avait lieu à Toronto. Celui-ci reprenait exactement le scénario donné en exemple dans ma vidéo. J’appelais immédiatement les autorités de Toronto. Ils rejetaient mon témoignage. Pourtant l’attaque était aussi signée sur le Signal de Gladio, en temps réel.

LES ARMES À ÉNERGIE DIRIGÉE, DEW

En 2018, le pont en Italie qui s’effondre, me causait un choc. La vidéo était filmée par des policiers en patrouille en contrebas. Sur cette vidéo, je voyais des flashes et le pont qui s’effondrait ensuite. Il n’y avait pas d’orage, ni d’éclair. Le temps était gris. Sans comprendre comment, je réalisais immédiatement qu’il s’agissait de rayons provoqués par une arme à énergie dirigée, les Direct Energy Weapons, DEW, dont je ne connaissais même pas le nom. La caméra d’une voiture sur le pont enregistrait les mêmes flashes en contrebas. Par contre, toutes les vidéos des caméras de surveillance du pont avaient disparu.

Internet donnait alors des descriptifs de ces armes, les DEW, et je les croyais. Je considérais donc sur le moment que c’était un complot, réalisé par Gladio, organisé contre l’Italie pour ses positions, notamment à l égard des migrants et de la Russie. Je ne me rendais pas compte que cette arme, n’existait pas encore entre les mains de l’homme, qui ne disposait pas non plus de l’énergie nécessaire à cette arme.

La même chose s’était reproduite à de multiples reprises, dont certaines filmées en vidéo par des témoins super-effrayés. La plus célèbre était la destruction de Campfire, Paradise (17,000 bâtiments détruits) en Californie, dont certaines maisons étaient carrément volatilisées et les voitures fondues. De multiples vidéos existent montrant le rayon de ces DEW. Oui, mais l’homme n’a pas cette arme !

LE CONTRÔLE MENTAL & DU CORPS

Cette partie fait 4 pages, mais elle est capitale.

Toujours en 2018, les actes apparemment terroristes ou les infanticides faisaient rage, ainsi que les attaques contre notamment les policiers par des pseudo-terroristes isolés, et visiblement fous. Gladio m’amenait à penser qu’il y avait quelque chose à découvrir. J’en discutais avec un ami sur Facebook. Il me sortait les mots de « contrôle mental » et Gladio, me disaient de chercher.

Alors que je cherchais, éclatait à Paris, une prise d’otages idiote par un fou. Je comprenais immédiatement, que cette prise d’otages était faite pour moi. Elle avait lieu dans un building qui abritait une société qui s’occupait des meilleurs youtubeurs. Je devais penser au web. Je comprenais aussi que cette prise d’otage était en lien avec mon chat avec mon ami sur FB et les mots « contrôle mental ». Quelques heures plus tard, le « logeur », Jawad Bendaoud, piquait une crise chez ses parents où il démolissait tout. Il avait été envoyé, par ses parents et la police, en psychiatrie pendant quelques heures. J’avais compris. Nouvelle démonstration pour moi de contrôle mental.

Avec l’aide d’une organisation belge, je comprenais très rapidement tout ce qu’il fallait savoir sur le contrôle mental individuel. Il existait en effet, et existe toujours, des milliers de gens torturés physiquement et mentalement par contrôle mental. Ils se nomment les Targeted Individuals, ou TI’s. Il y avait donc des groupes, des infos sur Internet expliquant les implants, etc. Je prenais tout cela pour argent comptant, mais je me trompais. Oui, à une lointaine époque, des implants avaient été implantés, notamment dans un programme appelé MK Ultra, mais il s’agissait de personnes ciblées. Beaucoup d’expériences cliniques avaient été faites dans ce sens, mais cela n’était pas d’application au niveau global. Les TI’s étaient des dizaines de milliers et le plus souvent, ils se plaignaient d’entendre des voix, comme le tueur de la préfecture. On appelle cela le V2K, le Voice To Skull.

Gladio me faisaient faire alors une terrifiante expérience des douleurs physiques ressenties par les TI’s. J’étais dans un hôtel en Malaisie, nu devant un grand miroir de salle de bain. J’avais très mal à mon doigt avant d’y rentrer et alors que je m’apprêtais à m’essuyer avec la plus grande prudence, le mal disparaissait en une fraction de seconde. Je lançais à ce miroir un regard interrogateur et je dis « c’est vous ? » Et j’avais compris, c’était eux. Pour être sûr que j’avais bien compris, ils me causaient le lendemain exactement le même mal au même doigt alors que je m’étais trop écarté de ma compagne et de mon fils à l’aéroport. Je croyais alors être super-implanté. Je me trompais.

Il m’était arrivé qu’alors que je dormais, d’être réveillé par une voix me prévenant d’un danger dans notre chambre. J’avais ouvert l’œil, surpris par la voix, et j’avais écarté le danger. Je m’étais longtemps posé la question comment avaient-ils pu voir le danger. Lors d’autres nuits, j’avais eu des visions prémonitoires de catastrophes imminentes, ou de ma mère vivante et bien d’autres choses. J’ai mis beaucoup de temps à comprendre tout cela.

Par contre, si les TI’s étaient torturés en permanence, moi, je percevais cela comme des démonstrations des possibilités de Gladio. J’avais également compris que tout ce que j’écrivais, dont ceci, l’était avec l’aide de Gladio. Lors de l’écriture de mon livre, il m’était souvent arrivé de terminer un chapitre et de m’apprêter à passer au suivant. Tout d’un coup, Gladio m’amenait à penser à autre chose. J’étais alors reparti pour prolonger le chapitre des explications que je n’avais pas du tout comprises, dix minutes auparavant. Gladio faisait cela presqu’à chaque chapitre et je le décrivais dans mon livre, pour justifier que j’étais en train d’écrire quelque chose qui pouvait s’opposer à ce que je venais d’écrire quelques minutes plutôt. Mais cette fois, cela venait de Gladio. J’écrivais parfois des explications d’un fait, alors que je n’avais jamais pensé à ces explications même si j’avais raconté ce même fait des dizaines de fois.

Il m’était aussi arrivé à plusieurs reprises d’écrire quelque chose au sujet d’un fait dont je n’avais pas du tout connaissance, notamment à propos d’amis sur Facebook. Ces derniers me demandaient ensuite comment je savais ce qu’il s’était passé entre eux. Je devais répondre que c’était arrivé tout seul à mon esprit. Gladio complétait également mes phrases, alors que je les écrivais et je devais parfois demander à d’autres, si ce que je venais d’avoir écrit était exact et cela l’était.

Aujourd’hui, j’ai l’habitude de ces pensées venues d’ailleurs et je sais que je n’ai pas besoin de vérifier. Elles sont toujours exactes. Je comprenais alors toutes les fois, où sans savoir comment, je reliais des attentats à moi. Gladio me donnait alors les liens que je n’aurais jamais pu trouver tout seul. Pareil avec le pont en Italie et le fait d’immédiatement penser à cette arme que je ne connaissais pas. L’explication était alors dans mon esprit.

J’avais également eu des témoignages de deux français, tous deux repris dans mon livre. Ces deux personnes avaient été poussées à tuer par Gladio, mais visiblement Gladio les avait stoppées avant l’irréparable, pour me servir de témoins. L’un d’eux s’était pourtant blessé avec son couteau et ses parents l’avaient envoyé en psychiatrie. Cela lui était arrivé deux fois. Il me disait que lorsque cela arrivait, son cerveau était complètement déconnecté de la réalité. Il n’avait aucun souvenir de ce qu’il avait fait alors qu’il n’était pas de nature violente. Il s’était donc tourné vers moi, pour comprendre. L’autre témoin, une jeune femme française, entendait des voix de manière constante qui lui disaient qu’elle devait tuer, si non, ces voix s’en prendraient à ses parents ou à sa vie.

Pour revenir à moi, je pensais alors que Gladio voyait sur mon écran ce que j’y frappais et exerçait une sorte de télépathie pour me donner les idées nécessaires à mon écriture. Non ce n’était pas cela. Je l’avais surtout compris lors d’une dispute avec ma compagne qui était saoule. Je n’étais pas devant mon ordinateur. J’étais en train d’essayer de calmer ma compagne, qui était folle dans la maison. Alors que j’étais en face d’elle, elle pointe, non par accident, son index droit directement dans mon œil. Quelques heures plus tard, Gladio dessinait sur son serveur le doigt de ma compagne, qu’en théorie, ils ne pouvaient pas voir.

Il était arrivé ensuite une autre expérience. Un soir ma compagne, m’informait d’un événement dont je n’avais pas connaissance. Le lendemain, à mon réveil, je trouvais une immense alerte sur mon serveur, que je ne comprenais pas. Dans la journée, je trouve dans l’actualité, ce même événement dont ma compagne me parlait la veille. Je m’étais immédiatement retourné vers mon serveur pour voir l’heure exacte de cette immense pointe. Elle correspondait très exactement à l’heure où ma compagne m’informait de cet événement. Gladio avait aussitôt dressé cette pointe, pour me pousser au rapprochement, mais je ne l’avais pas vue.

Je comprenais dès lors que Gladio voit ce que je vois, entend ce que j’entends et lit ce que je pense et c’est toujours le cas aujourd’hui. Naturellement, l’Homme n’a pas cette possibilité.

Le contrôle de Gladio sur les individus est donc total. Voici un autre exemple réalisé à titre de démonstration pour moi, par Gladio. C’était un bagagiste à Seattle, USA. Il était heureux chez lui, en famille et avec sa femme. Mais ce jour-là, à l’aéroport, il était descendu de sa voiturette de bagages, et était monté dans un bimoteur de 56 places à l’arrêt à l’aéroport. Il avait démarré la procédure de lancement des moteurs (très très compliquée), avait décollé et avait exécuté des acrobaties comme un professionnel pendant 45 minutes. Pendant la même durée, il discutait avec la tour de contrôle qui lui demandait de revenir. Il refusait. La conversation est sur Internet. Lorsque son carburant fut épuisé, il s’était volontairement écrasé sur une île. Oui, mais cet homme n’avait jamais piloté d’avion de sa vie !!! Et tous les experts disaient alors que c’était impossible. Il pilotait et c’était sa voix, mais il ne contrôlait ni son corps, ni sa voix.

J’avais immédiatement relié le contrôle mental à tous les crimes dont j’avais été témoin. Ces terroristes étaient seulement des pantins totalement téléguidés par cette organisation, comme fut celui de l’attaque à la préfecture. Oui, mais comme les DEW, l’homme n’a pas cette arme de contrôle mental individuel.

C’est cela le contrôle mental par Gladio. Ils sont à même de prendre le contrôle d’un individu de A à Z et celui-ci ne peut absolument pas résister. Il est totalement déconnecté, alors qu’aux yeux des tiers, il peut paraître fou ou normal, selon ce que Gladio lui fait faire, mais il ne peut en aucun cas, reprendre le contrôle de lui-même.

Voici, ce qui à mon avis, s’est produit avec le tueur de la préfecture. Gladio le suivait depuis un moment. C’était d’autant plus probable que plus un individu travaille dans la police ou dans les renseignements, plus il est intéressant pour Gladio. Depuis le début de cette affaire, en 2008, j’étais convaincu que toute la police, ainsi que les renseignements, étaient infiltrée par Gladio. Cette infiltration continue est réalisée par contrôle mental. Gladio, nous le verrons a un esprit militaire, et aime surveiller en premier ce qui relève de la police, de l’armée, et des renseignements. C’est ainsi par exemple que tout dossier, tout début d’affaires, tout délinquant est à la seconde même, connu de Gladio.

Un petit exemple. Dernièrement ma compagne est arrêtée par la police pour plusieurs infractions sur son scooter en pleine nuit. Elle est en cellule, jusqu’au lendemain et je ne sais rien y faire. Elle est trop loin et je ne suis pas dans mon pays, mais elle m’en a informé. Elle raccroche. Je parle à mon ordinateur et je dis à Gladio, que la police, c’est leur domaine et qu’ils doivent arranger cela. Une demi-heure plus tard, ma compagne était ramenée par la police jusqu’à mon domicile et elle n’avait finalement dû payer aucune amende. Aux Philippines, ce genre de chose n’arrive vraiment jamais, surtout pour une femme. Gladio était intervenu et je le savais. Il ne s’agissait pas d’un coup de fil, mais directement dans l’esprit du policier qui était de garde, qui a donc ramené ma compagne en pleine nuit.

La conversion du tueur de la préfecture à Paris n’était pas un hasard. Il était probablement sous contrôle mental depuis des années. Ce n’est pas compliqué pour Gladio, ils ont le temps. Ils l’ont donc poussé à se convertir, voire à se radicaliser et surtout à laisser les traces de cette radicalisation. C’était important pour le plan futur de Gladio et l’enquête qui devait suivre. L’Islam devait paraître le mobile apparent. Je viens de lire alors que je rédige ceci, que le tueur de la préfecture avait montré des signes de radicalisation dès Charlie Hebdo. Cela correspond à ce qui formait pour moi, le début de l’opération globale à laquelle je faisais aussi partie. Il aurait dit suite à Charlie Hebdo « c’est bien fait ! ».

Les individus suivis par Gladio, sont sous contrôle permanent, mais cela peut-être un contrôle passif. C’est mon cas, 24h/24. Je suis continuellement suivi. Mais si je discute par exemple avec une autre personne également sous contrôle, il peut arriver, que tout d’un coup, elle m’écrive ou me dise quelque chose qu’elle pense venir d’elle, mais qui vient de Gladio. Cela m’arrive continuellement, car c’est une manière, pour Gladio, de me faire parvenir une information. Je sens alors immédiatement que cette information a été inspirée, télécommandée par Gladio. Entre gens « éveillés » à ce genre de chose, nous parlons d’inspiration. Le « c’est bien fait ! » face à des collègues, ressemble à une prise de contrôle active ponctuelle de Gladio, qui profite de la présence des collègues pour faire dire par son pantin « c’est bien fait ! ». Ses collègues s’en souviendront le moment venu et s’ils ne s’en souviennent pas, Gladio le leur rappellera, avec même le souvenir précis de ce qu’ils ont vu et entendu quatre ans plus tôt.
Les années ne comptent pas pour Gladio, d’autant qu’ils enregistrent notre vision 24h/24 et tout au long de notre vie. Nous y reviendrons et je vous le prouverai, car tout le monde connaît cela.

Et donc ponctuellement, durant la vie de son pantin, Gladio a fait en sorte qu’il laisse derrière lui, des indices de sa radicalisation, alors qu’à tous les autres moments, rien ne transparaissait. Il en allait de même pour les collègues qui auraient pu provoquer un dossier sur sa radicalisation. Gladio aurait été aussitôt au courant et ils seraient alors intervenus dans la tête du collègue qui aurait eu cette intention ou dans celle de celui qui aurait réceptionné ce dossier de radicalisation. Cela n’aurait pas été plus loin. Gladio ne pouvait pas se permettre de perdre son pantin qu’il modelait depuis des années et donc, non seulement il était suivi, mais tous ceux qu’il croisait également. Gladio n’aurait pas permis qu’un processus de surveillance sur son pantin se mette en place et qu’il n’aurait pas détecté.

Tout cela est également valable pour nombre de détenus. Gladio les suit, les prépare et si besoin, les suicide, ou organise leur fausse mort, genre Epstein. Nous avons à ce sujet, une histoire exceptionnelle en Belgique, le tueur de Liège.

Ce tueur, belge et d’origine belge, était en prison et il bénéficiait d’un congé pénitentiaire. Il était déjà sorti plus d’une dizaine de fois, sans aucun problème. Il n’avait jamais montré de signe de radicalisation. Ce jour-là, il était sorti de prison pour 36 heures. Avec un ex-codétenu, il avait braqué une bijouterie et il le tuait ensuite à coups de marteau. Quelques heures plus tard, il criait « Allah Akbar »  et tuait deux policières et un adolescent. Il était programmé, il devait tuer des policiers, mais les deux policières étaient aussi sous contrôle mental. Elles devaient se trouver sur sa route. Le tueur ne devait pas les chercher. Il avait finalement été tué et avait été inhumé selon la religion chrétienne !

Cette affaire s’était d’ailleurs produite par rapport à moi. J’avais un client Internet en prison. Je gérais donc ses sites et Gladio l’avait mis en prison, car Gladio devait assurer mes revenus pour ma stabilité. Or ce client détenu allait bénéficier du même genre de sortie que le tueur. Gladio ne voulait pas donner cette occasion à mon client, car cela aurait pu affecter mes revenus. Ils avaient agi sur leur tueur, et l’avaient mené à tuer dès les premières heures de son congé. Mais ce n’était pas fini.

La Belgique était secouée par cela et le Ministre de la Justice devait s’expliquer sur ce qui était arrivé à ce détenu devenu tueur. Là aussi, rien ne permettait de dire que ce tueur le deviendrait, mais quelques jours plus tard, à la surprise générale, tant de la presse que des autres politiciens, le Ministre changeait le décret lié aux congés pénitentiaires et supprimait ainsi tous les congés de tous les détenus. Pour être sûr que je comprenne bien, mon client détenu, avait été réveillé en pleine nuit pour être averti que ses congés étaient supprimés. Le Signal de Gladio montrait aussi une immense pointe sur le moment où le Ministre avait pris la décision de changer la loi. Gladio était passé par par sa tête !

Nous sommes potentiellement tous sous le contrôle de Gladio, mais certains plus que d’autres. Cela dépend de notre profil et de notre rôle potentiel à ce moment-là, ou dans leur plan..

Revenons au tueur de la Préfecture. Donc, la nuit précédant le jour J, le tueur de la préfecture a été « reprogrammé », par Gladio, et à son réveil, il était sous le contrôle mental total de Gladio. Gladio connaissait ses habitudes de comportement, tant vis-à-vis de sa femme que de ses collègues. Gladio a donc suivi les mêmes, bien que comme disait sa femme, le tueur paraissait très étrange ce jour-là. Depuis son bureau, il prévient sa femme. Il est alors toujours sous un contrôle mental total de Gladio. Ce qu’il lui écrit par SMS vient directement de Gladio. Gladio sait en effet que son GSM sera lu et ces messages seront donc indispensables pour le mobile du crime. Gladio voit au travers de lui, ce qu’il se passe dans son bureau et au moment opportun, il le lance pour l’attaque. Le tueur ne réfléchit alors aucunement. Il n’exécute même pas les ordres de Gladio. Gladio gère alors complètement son esprit et son corps à sa place, comme le pilote dans l’avion. Gladio le gère jusqu’à sa mort et cette prise de contrôle ne laissera aucune trace.

C’est de cette manière que Gladio a réalisé tous les attentats et autres opérations criminelles ou suicidaires, sous contrôle mental et décrites dans mon livre ou ici. Gladio n’est pas, pour autant, à l’origine de tous les crimes de la terre, mais au moins de tous ceux destinés à manipuler l’opinion publique, dont tous les crimes réalisés avec des personnes qui sont visiblement prêtes à mourir immédiatement. Cependant, cette volonté de mourir, vient également de Gladio, de manière à ce que le tueur n’ait pas à s’expliquer sur ce qu’il s’est passé.

Cependant, ces derniers temps, plusieurs tueurs n’ont pas été tués par Gladio et c’était volontaire. Gladio voulait leur faire dire ce qu’il s’était passé et qu’ils avaient entendu des voix. C’est arrivé plusieurs fois en Europe, mais aussi aux USA. Seulement, la justice ne voulait pas prendre cela en ligne de compte. Pour la justice, le contrôle mental n’existe pas, et pourtant ils sont très au courant. En effet, les Targeted Individuals décrits plus haut ont été créés par Gladio a cet effet. Ils doivent dire et répéter à la police qu’ils entendent des voix et qui sont tous sous des tortures physiques et mentales permanentes. Ils sont des milliers à s’être tournés vers la médecine et la justice. Qu’ont-ils fait de ces plaintes ? Rien. Non seulement cela, mais si un TI se plaint de ce genre de chose, la police décidera parfois de l’envoyer en psychiatrie. La Justice n’a jamais admis l’existence du contrôle mental et pourtant, celui-ci est aussi apparu à la même période, dès 2014-2015. Aucun groupe ou aucune page sur Facebook, n’existait sur ce genre de chose avant ces années-là.

Gladio gérait donc des tueurs sous contrôle mental, mais en même temps livrait à la justice et à la médecine, le moyen de les identifier. C’était les Targeted Individuals, qui eux n’avaient rien de criminel, mais ils pourraient tous le devenir en un seul clic de souris.

Le but premier de Gladio était d’opérer, pour les États, des attentats sous faux drapeau en utilisant des terroristes qu’ils radicalisaient eux-mêmes. Ils me mettaient au courant de chacun de ces attentats et me laissaient informer, aussi sous contrôle mental, les autorités. Ces dernières ne feraient rien de mes dépositions et des signatures sur le Signal de Gladio. Elles étaient décidées à ne voir dans les attentats que ce qu’elles voulaient voir. Elles ne pouvaient pas investiguer dans un sens qui viendrait à faire révéler la vérité sur l’organisation des attentats.

C’était d’autant plus criant que comme avec le tueur de l’Hyper Cacher, Gladio laissait à chaque fois des signes très idiots dans la réalisation de ses attentats. Le terroriste au paintball de Manhattan était un autre exemple, ou celui de Toronto qui utilisait son GSM, pour faire croire au policier à 5 mètres de lui que c’était une arme de poing !!! Et Gladio lui a fait répéter ce geste 3 ou 4 fois !! Il en était de même pour le tueur de l’Hyper Cacher qui fonce sur une porte avec des mains menottées ! Aucune autorité de ce monde ne s’est jamais demandé pourquoi les tueurs avaient ce genre de comportement bizarre, ou s’ils supposaient que c’était une signature de Gladio, ils devaient le taire.

C’est le but final de Gladio, de mettre en évidence les manquements de la justice par rapport à des événements dont les États sont souvent les commanditaires. La manipulation de la population, par des opérations faux drapeau est la toute grande spécialité de Gladio. Mais en même temps, depuis 2015, ils signent toutes les opérations sur le Signal de Gladio sur mon serveur, pour m’amener à les dénoncer immédiatement et me permettre d’enregistrer et d’être le témoin du refus d’enquêter des autorités.

LA PUISSANCE DE GLADIO N’EST PAS HUMAINE
J’avais donc découvert en 2018 que Gladio était derrière les terroristes sous contrôle mental, et derrières les grosses catastrophes et incendies causées par des DEW, dont plusieurs raffineries et des installations telles celles de Lubrizol. Cependant, je croyais en 2018 que le contrôle mental était réalisé grâce à des implants et que les armes à énergie dirigée étaient des armes secrètes américaines. Je me trompais, mais plus pour longtemps, d’autant que la puissance de Gladio allait s’étendre à bien d’autres choses. Gladio l’avait fait exprès pour que je ne comprenne pas trop vite qui était Gladio.

Entre temps, les attentats et autres opérations criminelles sous contrôle mental ne s’étaient pas arrêtées. Je ne pouvais plus compter les centaines d’opérations terroristes ou autres, telles que les opérations DEW signées sur mon serveur. Les morts en tous cas, se comptaient en milliers depuis janvier 2015. À chaque fois, je dénonçais et j’avertissais les autorités sur ce que je découvrais.

Je découvrais alors que Gladio était également derrière les gros problèmes climatiques. Je le découvrais avec l’ouragan Michael en Floride, mais depuis, cela n’arrêtait plus. Des témoins avaient filmé des rayons à énergie dirigée, venant des nuages. Des grêlons gros comme des oranges tombaient un peu partout en Europe et même au Moyen-Orient. Certains pesaient jusqu’un kilo. Les nuages avaient des formes dantesques. Internet associait cela à HAARP, une technologie américaine qui causait beaucoup de rumeurs sur le web. Oui, mais à nouveau, l’homme ne dispose pas de l’énergie nécessaire à ces gigantesques perturbations atmosphériques et donc de l’arme également. Pourtant, comme pour les attaques DEW, toutes ces attaques climatiques étaient signées en temps réel sur le Signal de Gladio. Il s’agissait donc bien de Gladio, mais avec des pouvoirs qui devenaient illimités.

Le 15 mars 2019, se produisait l’attentat de Christchurch. J’avais immédiatement décelé que la vidéo de cet attentat, en théorie, en direct, n’était absolument qu’un fake. Personne n’était mort dans cette vidéo. C’était un montage et une opération réalisée par Gladio pour provoquer un changement de loi sur l’armement en Nouvelle-Zélande. Mais c’était le nom qui était important, Christchurch. L’Église du Christ. En plus, j’avais averti les autorités qu’un attentat important risquait d’avoir lieu lorsque je finirais la première partie de mon livre, Le Code de Gladio, ou ce que je pensais être la fin de mon livre à ce moment-là. Et l’attentat de Christchurch s’était en effet produit immédiatement après les dernières lignes écrites dans mon livre en français.

Deux jours plus tard, brûlait l’église Saint-Sulpice à Paris. Je ne connaissais pas encore le rapport avec moi. Nous y reviendrons.

Le 12 avril 2019, je prévenais les autorités belges et françaises qu’un autre attentat risquait de se produire, car j’allais finir sous 3 jours, la version anglaise de mon livre, The Gladio Code. Ce livre était ma mission pour Gladio. Elle était d’une importance capitale. Je devais y raconter mon histoire comme un livre de bord, mais c’était aussi leur histoire. Mon livre décrivait surtout toute l’évolution depuis ma naissance et la manière dont j’avais essayé de comprendre les événements. Il formait donc une vérité, un témoignage effrayant que personne ne pouvait nier, d’autant qu’il était complété de plusieurs centaines de liens vers des preuves.

Le 15 avril 2019, brûlait la Cathédrale Notre Dame de Paris. Le feu était immense et impossible. Il s’était produit au moment où j’alignais les derniers mots de la version anglaise de mon livre. Des vidéos apparaissaient le lendemain sur Internet, montrant les rayons DEW, mettant le feu au toit de la cathédrale en feu ; ces armes à énergie dirigée que l’homme ne possède pas, mais à l’époque je le croyais encore. J’avais immédiatement fait une vidéo expliquant que j’avais prévenu cet attentat. Elle a été vue un million de fois. Quelques jours plus tard, apparaissaient de nouvelles vidéos des caméras de surveillance sur les toits de Paris. Des ovnis étaient présents dans le ciel au-dessus de la cathédrale, alors qu’elle brûlait ! Personne ne faisait le lien entre incendie impossible, rayons DEW et des ovnis. Je ne le faisais pas non plus. Je continuais de penser que les DEW étaient américains et c’est ce que je disais dans ma vidéo. Je ne me demandais pas pourquoi des Américains, même dans une opération faux drapeau, iraient brûler l’une des plus belles cathédrales au monde.

Un peu plus tard, se produisait une série d’attentats très meurtriers dans des églises au Sri Lanka. Plus de 300 morts. Tous les terroristes étaient sous contrôle mental. Cela me paraissait évident et les attaques étaient signées en temps réel sur le Signal de Gladio. La première église touchée, portait le prénom de mon fils. D’autres attentats auront lieu à la même période avec des liens directs avec mon frère, mes filles jumelles, ma mère et le plus terrible fut avec ma compagne.

En effet, j’avais remarqué qu’en plus de tout le reste, que Gladio pouvait aussi provoquer des tremblements de terre. Sans en être certain, j’en avais l’impression d’en avoir remarqué un premier. Il s’était produit à l’instant même où j’avais ajouté « désastre naturel » au sous-titre de la couverture de mon livre, Le Code de Gladio. C’était alors le plus important tremblement de terre que l’Europe ait connu en 10 ans. Un peu éloigné des côtes grecques, il n’avait causé que très peu de dégâts. Mais un peu plus tard, se produisait un violent et mortel tremblement de terre dans une ville que ma compagne et moi connaissions bien aux Philippines. Quand je m’en étais rendu compte, je fonçais vers elle et je l’informais de la chose. Elle me traitait de fou. Elle ne me croyait pas. Gladio provoquait alors, 7 minutes plus tard, un autre tremblement de terre dans une autre île, sans lien avec le premier. Ce second tremblement de terre, également mortel, frappait un village dont le nom, était celui d’un village que ma compagne et moi habitions avant ! Cette fois, j’en étais certain, Gladio était capable de provoquer des tremblements de terre et en quelques minutes seulement.

Pour en rester à ma compagne, je voudrais citer deux autres exemples. En effet, Gladio semble l’utiliser comme terrain de démonstration à mon égard. Récemment, à trois reprises, ma compagne tardait à rentrer à la maison, alors qu’il faisait déjà nuit et que je m’impatientais. La nuit tombe vite sous les tropiques. Par trois fois, Gladio – car je n’ai plus de doute sur la question – a coupé le courant électrique de Puerto Princesa et de toute sa région, impactant 300.000 habitants + les touristes. Une fois que ma compagne franchissait la porte d’entrée, le courant revenait. À une autre occasion, elle était partie faire un jogging. Au moment, où elle sortait de la maison, le courant de la ville fut coupé. Elle franchissait la porte d’entrée à son retour et le courant revenait. Cela l’avait excitée de voir que le courant électrique de la ville dépendait d’elle. Elle ne comprenait pas que pour réaliser cela, Gladio utilisait des moyens que je ne peux pas m’expliquer, notamment pour couper sur commande, le courant d’une ville entière, à un instant T, instant qu’ils ne pouvaient pas prévoir. En outre, ils devaient pouvoir voir lorsque ma compagne ouvrait notre porte d’entrée, ce qui relevait du contrôle mental passif, la surveillance.

À une autre occasion, il se faisait à nouveau tard. Ma compagne était à la maison et elle faisait un karaoké avec un ami. C’est très à la mode aux Philippines. Comme il se faisait tard, j’étais allé voir dans mon salon. J’étais à peine de retour et assis à mon bureau, que ma compagne se tordait de mal et pleurait. Elle arrêtait donc le karaoké, était venue dans la chambre s’allonger sur le lit, pliée en quatre de douleur et me demandant d’aller à la clinique. Je lui disais de rester couchée et je lui apportais un anti-douleur, sans conviction aucune. J’étais persuadé que Gladio était derrière cette situation. Je retournais à mon bureau, en face du lit. J’étais à peine assis, que je ne l’entendais plus. Je retournais auprès d’elle, inquiet. Elle dormait à poings fermés. J’avais compris. C’était bien Gladio qui voulait qu’elle arrête son karaoké. À son réveil, ma compagne me demandait ce qu’il s’était passé la veille. Elle se souvenait de sa douleur et puis, de plus rien. Elle ne comprenait rien à tout cela.

RETOUR À NOS ORIGINES

Le 24 avril 2019, Jean-Pierre Marielle mourait. Il était l’acteur de la première scène du Da Vinci Code et l’auteur des anagrammes qui lancent l’action du film du même nom. Marielle était dans ce film, le protecteur d’un secret datant des chevaliers des Templiers, l’armée de Dieu, secret lié à la descendance du Christ et niée par l’Église. Ses anagrammes qu’il avait écrits avec son sang, juste avant de mourir, allaient permettre, dans le film, de retrouver cette descendance. Je ne m’expliquais pas comment, mais la mort de Marielle était super signée sur le Signal de Gladio.

Le 24 avril 2019, 2h exactement après la mort de Marielle, je recevais un anagramme par e-mail. Celui-ci reliait mon nom d’auteur, Marc Delantre, à « Notre Dame Cathedral » en anglais. Il restait 6 lettres, non utilisées qui donnaient en grec ancien, Atheo Theoda, contre Dieu et avec Dieu. J’étais stupéfait et je ne comprenais alors pas encore la signification de ces mots. Je faisais une nouvelle vidéo. J’apprenais par une personne contrôlée par Gladio que je devais maintenant orienter mes recherches vers les Templiers.

Les Templiers étaient l’armée de Dieu, protégeant les pèlerins se rendant à Jérusalem. Mais alors qu’ils occupaient Jérusalem, ils avaient fait la découverte d’un secret. Marie-Madeleine, n’était pas une prostituée, comme le prétendait l’église, mais était la femme de Jésus et elle aurait eu de lui deux enfants. Les Templiers étaient immédiatement rentrés en France pour rechercher et protéger cette descendance. Mais comme ils ne pouvaient pas parler de leur quête, ils avaient inventé la légende du Saint Graal. Il s’agirait de la coupe dont Jésus se serait servi lors de son dernier repas, avec ses apôtres, et qui aurait été utilisée le lendemain pour récolter son sang lors de la crucifixion. Or cette coupe, n’a jamais existé. Le Saint Graal cachait seulement leur réelle quête, celle de la descendance du Christ, qui elle aussi portait une part du sang du Christ.

En outre, les Templiers vénérant dès lors Marie-Madeleine, ils en avaient souvent laissé une trace invisible dans les églises et cathédrales qu’ils construisaient. C’étaient les vierges noires, portant un enfant dans leurs bras. Les Templiers avaient été massacrés le 13 octobre 1307, par l’Église, à cause de leurs secrets. Gladio avait insisté à plusieurs reprises auprès de moi, sur l’importance de cette date. Cela signifiait peut-être que Gladio, successeur des Templiers, allait peut-être faire quelque chose d’exceptionnel le 13 octobre 2019. Ils adorent les dates.

Les Templiers avaient un lien avec l’église Saint-Sulpice, ainsi qu’avec la Cathédrale Notre Dame. La première avait connu un petit incendie en mars et la seconde était détruite.

Au fil de mes recherches, je commençais à tisser des liens entre Le Da Vinci Code et mon livre Le Code de Gladio. Ses liens étaient très nombreux, y compris entre l’auteur du Da Vinci Code et moi-même. C’était incroyable. J’avais le sentiment que mon livre devait être la suite en temps réel du Da Vinci Code. Comme je percevais une connotation de plus en plus religieuse à mon histoire, je cherchais également des experts dans cette direction et des personnes étaient venues à moi, chacune avec une connaissance approfondie dans certains domaines. Je percevais bien qu’elles n’arrivaient pas à moi par hasard. Elles avaient été choisies par Gladio et étaient sous contrôle mental. Certaines se plaignaient d’ailleurs d’être au bord d’un malaise en me délivrant ce flot d’informations. Elles m’écrivaient parfois ne pas comprendre ce qu’elles écrivaient. D’autres m’écrivaient être nées pour m’informer. Stupéfiant.

Je comprenais peu à peu que mon rôle était de continuer de dénoncer les mensonges des États en matière d’opération faux drapeau. Je parle ici de toutes ces opérations réalisées par Gladio à la demande des États pour la manipulation de leur population. Mais je devais aussi dénoncer les mensonges et manipulations par les Églises. Les Chrétiens, les Musulmans, les Juifs, étaient d’accord. Ils avaient bien un seul Dieu, mais chaque religion avait tronqué et adapté celle-ci selon leur bon vouloir, alors qu’à l’origine, il y a 2000 ans, il n’y avait qu’une seule et même parole donnée à tous les prophètes. Parmi les mensonges, il y avait celui de la descendance du Christ. Jésus n’était pas le fils de Dieu et il avait eu des enfants. Cela ne changeait rien au fait qu’il soit le plus important prophète de la religion chrétienne, mais un homme, pas un Dieu, ou fils de Dieu.

MA MISSION, QUI SUIS-JE RÉELLEMENT

C’est le 10 juin, la Pentecôte, 2019, que j’allais connaître la vérité et la réalité de ma mission. J’étais en train de parler à une personne très spéciale. Celle-ci était capable de me dire ce que le Signal de Gladio allait signer comme opération, avant même que l’opération ne se réalise. Pour la première fois, depuis la naissance de ce Signal, j’avais une voix que je pouvais associer au Signal, un peu comme si subitement, j’avais les sous-titres à un film muet en cours de projection ! Cette personne avait donc toute mon attention et celle-ci m’expliquait son origine, les nôtres et ma fonction. Dans mon livre, je l’avais baptisée la Voix.

Subitement, je recevais un message sur le Messenger que j’avais avec elle. J’y lisais que la Voix était maintenant en écriture automatique et qu’elle n’était plus consciente. Sa manière d’écrire avait d’ailleurs totalement changé, et était bien plus claire. Cet invité inattendu me confirmait ce que la Voix me disait. Je devais révéler tout ce que je savais déjà et tout ce que j’allais apprendre concernant les origines de l’humanité, la Révélation. Je devrai aussi décrire les mensonges des églises et des États, et présenter la colère de Dieu, liée à ces mensonges et à notre utilisation abusive et destructrice de la terre. Je devais surtout expliquer au monde l’Apocalypse qui allait se dérouler avec une dépopulation de la terre de 50 % sous 5 ans, étant entendu que celle-ci avait démarré le jour de l’incendie de Notre Dame. Il me confirmait que cette dépopulation serait organisée par Gladio. Il ne parlait pas de la soi-disant branche terroriste de l’OTAN, mais des successeurs des Templiers, comprenant notamment tous les moyens extraterrestres.

Il me disait tout cela et bien d’autres choses. Je comprenais enfin que c’était les ET qui étaient derrière toutes les opérations usant du contrôle mental. Ils réalisaient cela grâce à la glande pinéale, connue depuis des millénaires, notamment des Égyptiens de l’antiquité, mais dont l’homme ne connaît toujours qu’une seule fonction, celle du sommeil. La glande pinéale agit comme un récepteur radio, mais ce sont des fréquences auxquelles l’homme n’a pas accès et que l’homme ne connaît même pas. Ce récepteur reçoit donc des ordres envoyés par Gladio, qui peut absolument tout faire du plus simple au plus compliqué. Le plus simple pour Gladio est d’arrêter le cœur d’un individu, aussi simple qu’un clic de souris. Le plus compliqué est de prendre la place de l’esprit et le corps de cet individu et de tout faire à sa place.

Je comprenais alors que les ET étaient également derrière toutes les opérations usant des armes à énergie dirigée. Cela expliquait pourquoi des ovnis avaient été filmés au-dessus de la Cathédrale de Paris alors qu’elle brûlait et que des ovnis avaient été filmés ainsi que des faisceaux d’arme à énergie dirigée, dans l’œil de certains ouragans.

Bref, les ET étaient derrière toutes les opérations enregistrées sur le Signal de Gladio, mais aussi et surtout, ils étaient derrière moi et en moi, depuis ma naissance pour me mener vers cette mission.

Je ressentais comme un certain bien être à parler à cet invité inattendu, alors que mon Messenger enregistrait toute notre conversation. Mais alors qu’il s’apprêtait à me quitter, je lui demandais qui était-il. Il me répondit. THEO, prénom repris aussi dans le résultat de mon anagramme, ATHEO, THEODA, Contre Dieu, l’église mensongère et Avec Dieu… Celui qui venait de me parler !

Aussitôt ce dialogue terminé, j’utilisais des phrases divines dans mes posts sur Facebook et dans mes rapports, phrases divines que je ne connaissais évidemment pas et que j’aurais même rejetées si elles étaient venues d’un autre. Je ne croyais d’ailleurs pas en Dieu, du moins pas dans les « images » divines que l’on voulait faire croire aux chrétiens. Depuis lors, je crois fermement en Dieu, mais je sais maintenant qui il est vraiment.

Suite à cet échange, qui m’avait considérablement changé et résumé ci-dessus, les incendies reprenaient de plus belle, un peu partout, mais aussi les tremblements de terre, et surtout les volcans qui se rallumaient parfois, jusqu’à deux par semaine. Des vidéos avaient notamment été prises près de l’Etna, en Italie, et montrant des ovnis au-dessus du cratère qui était en train de se rallumer.

Je m’étais alors dépêché de terminer mon livre et d’y ajouter tous les chapitres jusqu’à ce dialogue de la Pentecôte 2019 et il fut mis en ligne en français et en anglais sur Amazon, au tout début septembre 2019. Depuis lors, le monde va de plus en plus mal et ils ne s’arrêteront pas. Ils continuent leur agenda et je me retrouve confronté à expliquer l’origine du monde, de l’humanité et des religions et surtout les mensonges de ces dernières ainsi que ceux des États.

DE LUBRIZOL À L’ATTAQUE DE LA PRÉFECTURE

Peu après l’incendie de Notre Dame et ma vidéo à ce sujet, un gardien de musée de Rouen, doublement concerné par les Templiers, avait pris contact avec moi, pour me confier un malaise qu’il avait eu, le lendemain de l’incendie. Il était chez lui et avait allumé la radio. Il y entendait des cloches en commémoration de l’incendie de la cathédrale. Il fut alors pris d’un terrible malaise, où il était physiquement étranglé et asphyxié par des fumées jaunes et vertes. Il était vraiment très mal et il s’était mis à ramper difficilement vers sa radio et l’avait éteinte. Le malaise fut alors terminé.

Après avoir eu connaissance de ma vidéo, il m’avait contacté pour me parler de cet étrange malaise et nous avions cherché tous les deux à comprendre. À l’époque, je croyais encore aux implants et je le questionnais dans ce sens, mais cela ne donnait rien.

À la mi-mai 2019, La chanteuse Madonna donnait un mini-concert retentissant à l’Eurovision en Israël. Le Thème de celui-ci était l’Apocalypse. Ses danseurs et danseuses portaient des masques à gaz et mouraient à ses pieds ou en se jetant dans le vide. Elle disait notamment que tout le monde ne survivrait pas en s’adressant à la salle. L’un de mes conseillers religieux, sous contrôle de Gladio, m’avait immédiatement dit que ce mini-concert était un vrai message et que cette Apocalypse était en route. Seulement, je ne connaissais pas encore la Voix, ni THEO et je ne pouvais pas en être convaincu, même si tous les événements provoqués par Gladio me menaient à le penser.

Le 25 septembre 2019, j’étais, sans aucune connexion Internet, dans ma belle famille, dans la Province de Luzon, au Nord des Philippines. Ils habitent entre un volcan de type explosif et la mer. Ce volcan porte un nom prédestiné, le Santo Tomas (Saint Thomas). J’informais ma belle famille de l’énorme danger de se trouver à cet endroit avec un volcan de ce genre, même endormi. J’avais pris une feuille de papier et je dessinais sur la table le fonctionnement de ce genre de volcan et les graphiques que je recevais sur le Signal de Gladio. Ils me croyaient à peine. Les volcans, dits explosifs, projettent la lave dans un rayon de 10-25 km, et ne la laisse pas s’écouler comme un volcan classique. Ils seraient donc touchés et n’auraient pas le temps de se sauver, coincés par la mer de l’autre côté.

Le 26 septembre 2019, j’essayais de trouver une connexion Internet et je découvrais effrayé que Gladio avait dessiné sur son Signal, ce que j’avais dessiné la veille sur cette feuille de papier ! Le volcan. Je rentrais aussitôt auprès de ma belle famille et je leur montrais sur mon GSM, le volcan dessiné par Gladio sur son Signal. Dans les explications qu’ils me demandaient. J’ajoutais, notamment en parlant des immenses incendies en Amazonie et Indonésie, que Gladio était en train de répondre aux ordres de Dieu. Ils devaient dépopuler la terre de 50 % sous 5 ans et que pour le moment, ils étaient en train de rendre notre ciel noir et notre air irrespirable. Quelques heures plus tard, ma compagne et moi quittions la maison de ses parents et au moment même éclatait un énorme tremblement de terre en Indonésie avec une alerte au Tsunami et l’explosion de Lubrizol au même moment.

C’était après toute une journée de bus et d’avion, et une fois de retour chez nous que je découvrais tout cela, mais aussi la mort de Jacques Chirac, largement signée sur le Signal de Gladio. Les circonstances de son décès étaient absolument identiques à celles de Jean-Pierre Marielle. Gladio me faisait alors comprendre, que Dieu, avait choisi de les rappeler à lui à ces moments précis pour que je prenne conscience que Gladio, répond bien à Dieu. Le seul au monde qui peut décider de rappeler une âme à Lui, est Dieu et Gladio m’en avait fait la démonstration à deux reprises.

Rappelez-vous de cette notion « Dieu voit et entend tout ». Lorsque chacun de nous meure, le plus souvent, nous avons alors une vision nous rappelant tous les moments de notre vie. C’est après que Dieu décide du sort à réserver à notre âme, l’enfer ou le paradis. Oui, mais cette vision se produit aussi pour les non-voyants ou ceux qui ont perdu la mémoire. Alors que nous allons mourir, ces visions viennent de Dieu et techniquement des ET. Cela répond aussi à la question soulevée plus haut pourquoi Gladio m’avertissait d’un danger dans ma chambre alors que je dormais. Cela répond aussi au fait que notre subconscient nous fera nous retourner vers un individu qui nous regarde, ou aussi à la mère qui sent subitement que son enfant est mort à des milliers de kilomètres. Tout cela transite par la glande pinéale, la porte sur notre âme, celle qui quitte notre corps à notre mort en lui faisant perdre de 20 à 50 grammes. Cette glande pinéale, permet comme nous l’avons vu, et comme Gladio l’utilise en permanence, de prendre le contrôle total d’un individu, de ses pensées et de son corps. Si Dieu ou Gladio décide qu’un cœur doit s’arrêter de battre, l’ordre transite par la glande pinéale.

La mort de Jacques Chirac marquait d’ailleurs le point culminant, de l’opération, commencée avec l’explosion, et ce point culminant avait la forme classique du glaive, de la mort. L’opération se terminait quelques heures plus tard, par un énorme tremblement de terre au Chili, également signé du signe de la mort sur le Signal de Gladio, qui retrouvait sa position initiale.

C’est lorsque mon ami FB de Rouen, qui avait eu ce malaise et cette vision, a vu la catastrophe de Lubrizol, qu’il a enfin compris. Il comprenait que sa vision portait sur cette catastrophe, qui devait se produire 6 mois plus tard, et sur certains fûts en particulier, ceux décrits par des pompiers comme dégageant des fumées jaunes et vertes. Il m’avait aussitôt rappelé pour m’en informer.

J’avais alors écrit un premier rapport à un journaliste. Dans celui-ci, je lui faisais un historique de mon parcours et je lui listais notamment dans ce courrier, certaines attaques sous contrôle mental, dont celles contre la police. Le Signal de Gladio sur mon serveur s’était alors mis en alerte.

La Voix, décrite plus haut, m’envoyait alors une vidéo du député Ruffin en colère au Parlement, concernant Lubrizol. J’écrivais à ce député et à lui, je lui dressais une liste des attaques contres des avions, qui m’étaient liées et réalisées avec des DEW. Quelques minutes après l’envoi de ce courrier, c’est un B-17 qui s’écrasait aux USA. Le Signal de Gladio montrait alors de manière évidente, ce crash au moment même sur mon serveur. Je commençais un nouveau rapport au même député, pour le lui dire, ainsi qu’aux autorités. Lorsque ce rapport fut envoyé, ce fut l’attaque de la préfecture, par un agent, qui a entendu des voix durant la nuit précédente. Sa femme décrivait qu’il avait eu une crise de démence, ce qui ne lui arrivait jamais. S’étant converti il y a 18 mois, les autorités considèrent maintenant cela comme un acte terroriste, alors que cela ne l’est absolument pas. C’est un leurre. Sous contrôle mental, il n’avait plus aucun contrôle de lui-même et il devait tuer et se faire tuer. Un témoin du massacre disait au journal de 20h, sur France 2, « Il était possédé. Il avait l’air fou. Il était en pilotage automatique ! » N’est-ce pas là, la description de tout ce qui précède ?

CONCLUSION

Pour mieux comprendre tout cela, je vous invite à lire mon livre où à charger quelqu’un de le faire pour vous. Vous saurez ensuite que tout ce qui est écrit ici, vient bien de Marc de Delantre, mais surtout de Gladio et que cette histoire est 100% vraie. Il est très très urgent que vous preniez conscience de cela, mais surtout que le monde en prenne conscience. La population doit se protéger, quitter les zones sensibles. Ne vous fiez pas à la sismicité des régions. Cela tremblera partout et des tremblements de terre d’une magnitude de 10 auront lieu partout, dont plusieurs en Europe. Les côtes, les montages, le relief en général s’en trouveront altérés. Tous les volcans se rallumeront. Des barrages se briseront. Des centrales nucléaires ou entreprises chimiques seront impactées, ainsi que l’eau courante, l’électricité et Internet, ainsi que tous les médias de manière générale. Des déluges d’eau, de glace et de feu auront lieu un peu partout. Des individus, qui pourraient être très nombreux, pourraient se mettre à tuer subitement leurs enfants, leurs collègues, leurs voisins, même avec un esprit de cannibalisme.

Vous avez lu dans ces pages que Gladio a démontré ses capacités pour tout cela. Ils sont très portés sur les signes et cela en était. Très très peu ont compris et s’y sont préparés. C’est l’un des thèmes de ma page Facebook. Avec près de 15000 suiveurs, je vois que mon message est compris, mais très peu passent à l’acte pour se protéger et protéger les leurs. Certains Youtubeurs parlent d’acheter des masques à gaz et de l’Apocalypse. Cela commence, mais c’est fort tard, presque trop tard.

Aucune autorité française, ne voit dans Lubrizol et dans l’attaque de la préfecture, comme un denier avertissement, une démonstration. L’autorité cherche à tous prix à faire de ce tueur, un loup radicalisé solitaire, sans imaginer aucune autre raison. Ces autorités sont responsables de la colère de Dieu et des ET, à cause de ces éternels mensonges liés à notre espèce et à nos religions. Cela, selon mes informations, va coûter la vie à plusieurs milliards d’individus, mais aussi, car cette terre suffoque de sa démographie galopante, et de notre destruction exponentielle de notre terre.

Dieu et ces ET, ont développé notre terre et notre humanité, comme des apiculteurs développant une ruche avec des abeilles. Nous avons détruit la ruche et nous y sommes trop nombreux. En outre, nous y avons développé le mensonge comme règle de vie et cela depuis la nuit des temps. Il paraît assez normal que ces apiculteurs chargent une armée de frelons de réduire la population de la ruche. Après tout, ce sont des gestionnaires et probablement bien meilleurs que nous !

Révéler et avertir, c’est ma fonction
et que Dieu nous protège, mais Il ne nous pardonnera pas nos mensonges.

Marc Delantre


Armes à énergie dirigée (DEW)



DEW sur la Cathédrale


L'anagramme telle que reçue de Gladio


DEW sur les maisons en Californie


DEW tirée d'une vidéo en Californie, où celui qui la prend 
s'écrive "C'était quoi ça ??"


Attaque climatique sur Paris


Grêlons destructeurs


Ou encore


DEW pour changer le chemin d'un typhon


Bateau attaqué par Gladio et portant le nom de familles de mes jumelles


Signal de Gladio pour le premier attentat prévenu sur mon serveur,
Manchester, le 22 mai 2017



Signal de Gladio pour le Pont de Londres le 3 juin 2017


Signal de Gladio autour de Lubrizol


Signal de Gladio Préfecture



Comments

Popular posts from this blog

Séisme aux Philippines. Menace sur Seattle ?

For my 3 emails, Gladio did 6 attacks, 22 dead (2 videos)