Marc Delantre
ELOHIM : RÉVEILLÉ PAR UN BRUIT DANS MA TÊTE...
Les bruits, voix, visions, sensations... leur moyen de communication.
10 octobre 2020. À 00:15, heure de Paris, 06h15 aux Philippines, je dors, mais j’entends un bruit dans ma tête. Cela arrive très souvent aussi à Marie-Madeleine, qui entend des bruits ou des voix. Je ne voyais donc rien. Je dormais. C’est comme un rêve, mais c’est du bruit. 

J’entendais un verre, ou un bocal en verre, glisser sur une table en bois et tomber par terre en se brisant. Le bruit m’a réveillé. Le plus extraordinaire, c’est que cette histoire est arrivée chez moi, dans ma cuisine, il y a deux trois jours, et je pensais que c’était le chat des voisins. Je n’avais donc pas considéré ce fait comme surnaturel, bien que cela fait des mois, que je n’ai plus vu le chat du voisin. Il n’existe peut-être déjà plus.

Je profite de ce rêve sonore, pour parler d’un autre, qui m’est aussi arrivé, il y a bien plus longtemps. Il concernait aussi le même chat roux du voisin. Je dormais dans mon lit, la tête face à mon bureau. Subitement, j’entends, dans ma tête alors que je dors, "Pussy cat... Pussy...". Cela me réveille, j’ouvre un œil et je vois le chat roux du voisin, dans mon assiette, avec dans sa gueule, une saucisse venant de mon repas. Je me lève en sursaut, et il s’enfuit par la fenêtre de mon bureau, avec ma saucisse. Cette histoire est racontée dans mon livre le Code de Gladio.

Toutefois, à cette date, je ne connaissais pas encore l’existence des Elohim. Je pensais dépendre d’une organisation terrestre que j’avais appelée, Gladio, organisation dépendant de l’OTAN, et spécialisée dans des activités secrètes, notamment terroristes, au sein de l’Europe. Je pensais cela, car depuis 2015, j’avais évidemment constaté et super vérifié les liens qui se dressaient entre les attentats et ma propre existence. En 2008, 2011, 2013, j’avais eu l’occasion de porter des plaintes pour terrorisme et la dernière fut portée avec le soutien et l’aide des services secrets belges.

Donc, lors de cette première expérience sonore du chat dérobant une saucisse dans mon assiette, je me suis demandé pendant des heures, comment Gladio avait pu voir l’arrivée de ce chat dans mon bureau et m’avertir de sa présence dans ma tête, par une voie féminine, avec un accent bien séduisant. Je m’en souviens encore. J’ai longuement regardé mon plafond, même les arbres face à ma fenêtre, mais évidemment je ne trouvais rien. Je ne comprenais vraiment pas. 

Les "targeted individuals" ("individus ciblés"), ou TI’s appellent cela, le V2K ("Voice to Skull", "voix vers le cerveau"). Les TI’s sont ces milliers de gens qui sont actuellement et réellement torturés de différentes façons par les Elohim. Il peut s’agir de piqûres, ou micro-brûlures très douloureuses et continues sur la peau, ou juste sous la peau, de sensation d’étranglement, voire de réels étranglements (comme l’affaire du pédophile, Epstein), de stimulations sexuelles, des visions de torture ou de viols, comme victimes ou comme agresseurs, incluant les sensations de pénétration, voulues ou non désirées, le sentiment d’être suivi, et enfin, des heures de V2K. Ces V2K, sont parfois des brouhahas, mais sont aussi leurs propres conversations, ou de gens qu’ils connaissent, etc.   

Marie-Madeleine a donc souvent, pour reprendre leurs mots, du V2K, mais à des fins de signes et non de torture. Chaque fois qu’elle entend une voix, ou un bruit, celui-ci a un sens à découvrir. Elle a également de nombreuses visions, mais encore une fois, rien d’agressifs et elles sont toujours très courtes et portent un sens à découvrir. Elle a également eu le maximum en stimulation sexuelle, mais de manière agréable, au point que son corps en tremblait encore de plaisir trois jours plus tard. Je regrette de ne pas avoir eu ce genre de chose.

Pour moi, ces visions ou ces V2K, sont bien plus occasionnels, mais j’ai dans mes contacts et même dans mes amis aux Philippines, des gens qui vivent cela de manière permanente, surtout en matière d’agression sexuelle, avec un ressenti physique. Ils sont pourtant tout seuls.

Le tout gros problème des TI’s, c’est qu’ils sont convaincus que ces tortures viennent de l’État, ce qui est évidemment complètement absurde. Aucune autorité n’a ce genre de technique, mais ils le pensent, car il a existé des projets, tels que le MK ULTRA, destinés à tenter de contrôler les gens à distance. Ces projets ont été abandonnés, mais des traces existent toujours sur Internet, et les complotistes, dont les TI font partie, en font leurs choux gras. Tout ce qui pourrait accuser l’autorité fait farine au bon moulin. Pourtant, l’homme n’est pas à la cheville des possibilités des Elohim. Toutefois, cela ne m’explique pas pour autant pourquoi ces derniers torturent ces milliers, ou dizaines de milliers d’individus à travers le monde. (Suite plus bas)


(ouvrir/fermer image)


J’ai tenté de leur expliquer, mais rien à faire. Il est même arrivé que ces TI’s entendent, lors de séances de V2K, que leurs tortures ne viennent pas de la terre, et même dans ce cas, ils ne croient pas ce qui leur est dit. J’ai très largement étudié ces problèmes, car je commençais moi aussi à sentir des piqûres sur mon corps, alors qu’il n’y avait ni moustique, ni marque de moustique sur ma peau. Je cherchais donc à comprendre.

Je vous rappelle un épisode que j’ai déjà raconté à plusieurs reprises, y compris dans mon livre, le Code de Gladio. C’était en 2018, à l’époque où je ne connaissais pas encore l’existence des Elohim. Je venais d’avoir pris contact avec une experte en TI’s, car je cherchais à comprendre. Nous avions convenu d’un rendez-vous sur Skype, mais avant celui-ci, je devais me rendre à l’étranger pour le renouvellement de mon visa aux Philippines. 

J’étais donc avec ma compagne et mon fils handicapé, à l’hôtel, en Malaisie, pour deux nuits. J’avais naturellement pris mon ordinateur avec moi, et assis sur mon lit, je continue de faire des recherches sur les TI’s. C’est à ce moment précis que je découvre leur nombre. C’est alors, que, accroupis sur mon lit, j’ai subitement une forte douleur à l’annulaire droit. Je me demande alors, si je n’aurais pas fait un faux mouvement avec les valises. La douleur ne me quitte pas jusqu’au lendemain matin. Au matin, dans la salle de bain, je me dis que je dois faire attention à mes mouvements, avec mon doigt qui continue de me faire très mal.

Sous la douche, je me savonne avec prudence, et lorsque j’en sens sors, je prends prudemment une serviette pour m’essuyer devant le grand miroir de cette salle de bain. Je suis face à ce miroir, et alors que je m’apprête à m’essuyer me regardant dans le miroir, la douleur disparaît ! Je dépose ma serviette, et je commence, face au miroir à tourner mon doigt dans tous les sens. Le mal avait complètement disparu. Je me dévisage alors dans le miroir, et je dis "c’est vous ?" en pensant à Gladio... Et j’avais compris que ce mal au doigt n’avait pas été ni naturel, ni accidentel.

À l’époque, j’étais assez terrifié de comprendre ce qu’il venait de se passer. Je pensais avoir un implant dans la tête, capable d’agir sur n’importe quelle partie de mon corps, et en plus par satellite ! Ne riez pas ! C’est ce que pensent fermement les TI’s, et s’ils le prétendent aux autorités, ils risquent d’être envoyés en psychiatrie. La médecine n’aide pas les TI. Elle les range dans les fous, malgré les traces visibles de micro-brûlure sur la peau. Comme la médecine ne comprend pas cela et qu’elle ne s’interroge pas, les médecins préfèrent ranger les TI’s parmi les fous.

Le lendemain, nous sommes à l’aéroport de Manille, en attendant l’avion devant nous amener à Puerto Princesa. Comme je m’ennuie, je me mets à marcher dans les couloirs de l’aéroport, et alors que je suis à plusieurs centaines de mètres de ma compagne et mon fils, mon doigt me refait très mal, subitement. Je comprends aussitôt le message ; Je dois revenir vers ma petite famille. Alors que j’ai rejoint leur salle d’attente, le mal s’arrête brutalement, comme la veille. J’avais bien compris le message. 

Aujourd’hui, ce genre de chose m’arrive de manière continue et cela n’a plus de secret pour Marie-Madeleine et moi. Pour nous, c’est une forme de communication au même titre que tous les effets du même genre. Mais les mêmes technologies de contrôle du mental, des rêves ou du corps, sont appliqués aux TI’s, mais dans le cas, il s’agit de torture. Certains TI’s vont aussi jusqu’au suicide, et leurs proches penseront qu’il ou elle sera devenu(e) fou ou folle, se plaignant de maux qui n’existent pas.

Ce sujet poursuit l’un de ceux abordés dans mon précédent article, qui était une réponse à mon père. Ce dernier me soulignait que les Elohim, semblaient apprécier de faire souffrir les humains, de manière directe ou par personnes interposées. Je ne sais pas si les TI’s sont un exemple de leur attirance pour la douleur appliquée aux Hommes, ainsi que de forcer les individus à avoir du plaisir, ou des souffrances sexuelles, de manière télécommandée. C’est juste possible, que ce soit en effet un plaisir des Elohim à faire subir ce genre de traitement sur quelques milliers d’humains. J’ai une petite idée sur l’objectif de cela. C’est qu’au moment voulu par les Elohim, ces milliers de TI’s pourraient se ranger derrière moi, pour confirmer tous ces effets surnaturels dont ils sont victimes et donc confirmer aussi que les Elohim, existent. Ce n’est qu’une hypothèse.

Dans tous les cas, pour Marie-Madeleine, mes collaborateurs et moi, ces effets surnaturels ou maux non-naturels, sur et dans notre corps ou dans nos têtes, sont à des fins de communication, et de messages. Dans le cas du présent article, le bruit de ce verre qui glisse et tombe de la table, représente des drames à venir, en matière de séisme ou de problème lié à l’eau.

Aujourd’hui, ces effets ne nous étonnent plus, Marie-Madeleine et moi. C’est presque quotidien, à telle enseigne que je me demandais ce matin, si j’avais à écrire quelque chose dans mon journal, à propos du verre tombé d’une table. Je pensais n’avoir qu’une ligne à écrire, et j’en suis à 1700 mots, soit près de 6 pages de livre... C’est le signe que c’était à nouveau voulu par les Elohim.


Marc Delantre // E-mail: marc.delantre@gmail.com Facebook: https://www.facebook.com/marc.delantre.3