Marc Delantre
DOUBLE CRASH EN INDRE-ET-LOIRE (5 MORTS)...
Les Elohim viennent de fêter le nouveau Covid-19 !!

Le 10 octobre 2020, à 11h32
, je publie un article intitulé "ELOHIM : RÉVEILLÉ PAR UN BRUIT DANS MA TÊTE... Les bruits, voix, visions, sensations... leur moyen de communication.". Le bruit dont je parle dans cet article, est celui d’un verre glissant sur une table en bois et qui se brise au sol. C’était une sorte de vision sonore, dont Marie-Madeleine est coutumière. 

(ouvrir/fermer image)


J’en avais fait un article, car ce bruit correspondait, chez moi, à un événement qui s’était passé, trois jours plus tôt. Alors qu’il n’y avait personne dans la maison, un verre en verre, était tombé de la table de la cuisine, et j’avais accusé le chat roux du voisin. Je ne l’avais pourtant plus vu depuis des mois.

Ce bruit était aussi un message de la part des Elohim, signifiant dégâts, séismes, problème avec l’eau. J’oubliais de mentionner que cela pouvait aussi signifier simplement, quelque chose qui tombe et se brise. Je suis obligé d’ajouter cela, car il y a une suite à ce bruit.

De 13h26 à 14h19, je fais une sieste et lors de celle-ci, je sens une forte odeur de brûlé, comme si j’étais dans la fumée d’un feu de bois. Cela me réveille, mais je réalise que cette odeur n’a rien à faire là, et que c’est encore un coup des Elohim. J’ai déjà eu ce genre d’expérience par le passé, je ne suis donc pas étonné.

À 14h33, Marie-Madeleine dont je n’avais pas encore de nouvelles, répond à mon article du début de journée. Elle me dit que cette nuit, elle aussi, a été réveillée à deux reprises, par des bruits envoyés par les Elohim. Il s’agit d’un bruit métallique, dont elle me précisera ensuite, qu’il s’agit de tôles froissées, et de la sonnerie de sa porte d’entrée. 
(ouvrir/fermer image)


Nous ne comprenons pas encore la signification de ces deux bruits, dont celui de la tôle froissée, qui fait suite au bruit du verre que j’ai entendu tomber, durant ma propre nuit.

À 14h34, je lui réponds toutefois que je viens de faire une sieste, et que j’ai eu une odeur de brûlé. Nous ne voyons pas à ce stade, le lien entre le verre qui tombe et se brise, la tôle froissée et l’odeur de brûlé. Nous n’y pensons même pas.
(ouvrir/fermer image)


À 14h39, je parcours mon Messenger avec Marie-Madeleine, pour vérifier si je n’ai oublié aucun sujet dont je devrais parler dans mon journal. Je tombe alors sur l’un de ses messages du mercredi 7 octobre à propos d’un article parlant du Professeur Raoult, de Marseille.

Je n’apprécie pas ce Raoult et le message que me mettait Marie-Madeleine, à la suite de cet article, ne m’interpelait pas. Je ne comprenais pas dans son message, que Raoult confirmait une vision des plus importantes de Marie-Madeleine. Je ne m’y étais donc pas intéressé le 7 octobre. Il est également possible que les Elohim, aient fait en sorte que je ne m’y intéresse pas à ce moment-là, mais bien le 11 octobre, à 14h39. J’ouvre donc, finalement cet article, et je comprends ce que Marie-Madeleine voulait me signifier. Cela fera l’objet de l’article suivant.
(ouvrir/fermer image)


À 14h47, c’est mon assistante qui me dit que chaque fois qu’elle lit mes articles, il se passe quelque chose à son niveau, qu’elle ne comprend pas. J’essaie donc d’analyser ce qu’elle me dit et cela fera l’objet d’un post sur mon journal.
(ouvrir/fermer image)


À 14h50, j’informe Marie-Madeleine que je vais rédiger un nouvel article sur le Covid-19, car j’ai enfin compris son message du mercredi 7 octobre. Je lui en donne la raison.

À 14h56, Marie-Madeleine s’étonne que je m’intéresse enfin, à son message concernant le Pr. Raoult, et elle me demande si j’ai fait des recherches à ce sujet. Je lui réponds seulement que je n’avais pas encore ouvert cet article 
(ouvrir/fermer image)


À 15h21, je commence donc, une image devant me servir pour l’entête de ce nouvel article sur le Covid-19.

À 15h46, mon assistante revient vers moi, avec un rêve-vision qu’elle a eu récemment et qui ne quitte plus son esprit. Il s’agit d’un tsunami qui emporte sa famille. Je m’intéresse à son histoire et mon article sur le Covid-19 prend donc du retard.

Je reprends ensuite mes recherches, en vue de la préparation de mon nouvel article sur le Covid-19.

À 16h26, je veux quand même faire les choses dans l’ordre et je rédige pour mon journal, sur mon site, un petit post, sur l’odeur de brûlé lors de ma sieste. Je ne l’explique pas, mais je cite d’autres exemples me concernant liés à des odeurs envoyées par les Elohim. Je le publie à 16h43, tout en ne le liant pas au verre brisé du matin, ni à la tôle froissée de Marie-Madeleine.
(ouvrir/fermer image)


À 16h47, Marie-Madeleine réagit à mes raisons pour commencer un article sur le nouveau Covid-19, décrit par le Pr. Raoult. Elle prend cela pour une confirmation de sa propre analyse, et elle m’écrit "J’ai  eu comme des coups de poignard dans le ventre pendant une minute."
(ouvrir/fermer image)

Sur le moment, je prends cela pour une confirmation des Elohim, sur notre analyse de la dangerosité du nouveau Covid-19. Je ne sais pas encore qu’exactement à ce moment-là, se produisait un double crash d’un ULM et d’un avion, tuant cinq personnes, sans lien de parenté, au-dessus de Loches en Indre-et-Loire. Les Elohim venaient de fêter le nouveau Covid-19 et surtout notre compréhension de sa dangerosité, en tuant 5 personnes, mais nous n’en avions pas encore connaissance.

À 16h51, je continue de donner des explications, à Marie-Madeleine, sur ce que je viens de comprendre sur cette dangerosité du nouveau Covid-19. Elle m’envoie alors, deux extraits d’articles que je cherchais depuis des heures, pour en intégrer certaines définitions dans ma propre rédaction. Manifestement, les Elohim l’avaient aidée. Elle m’écrit même "C’est de ça que les gens vont mourir de plus en plus : " C’est bien ce que j’avais compris de cette dangerosité du nouveau Covid-19. Nous le verrons dans le futur article concernant le Covid-19.

De mon côté, je me mets à modifier un peu la présentation de mon journal, ce qui m’oblige de faire un peu de programmation, jusqu’à 18h30.

À 18h34, suite au rêve-vision de mon assistante, je commence un nouvel article sur l’avertissement lancé par les Elohim, en matière de tsunami. Je le publie à 20h00. Mon assistante me souligne qu’il est donc noté au-dessus de mon article 10/10/2020 20:00:00. Cela ne se rencontre évidemment pas tous les jours. Je fais ensuite quelques corrections sur cet article, tout en assurant sa diffusion. Les lecteurs sont nombreux à se jeter dessus.

À 21h07, je commence alors mon article sur le nouveau Covid-19, mais que j’interromps un quart d’heure plus tard, pour aller me coucher (3h du matin aux Philippines). Je remarque toutefois que la partie du Signal des Elohim, concernant Marie-Madeleine et moi, est en alerte depuis 17h précise, soit l’heure de notre compréhension de la dangerosité de ce nouveau Covid-19, ainsi que celle du double crash, dont je n’ai alors pas encore connaissance.

(ouvrir/fermer image)


Le 11 octobre 2020, vers 00h20, 06h20, aux Philippines, nous sommes réveillés par une coupure de courant. Comme à mon habitude, je veux en laisser une trace sur le Messenger de Marie-Madeleine, et c’est alors que je découvre le double crash. En effet, elle m’en faisait part à 21h31, suivi du seul mot "Étrange !" Marie-Madeleine est ainsi, elle me met sur des pistes, mais le décodage, les recherches, c’est pour moi.

(ouvrir/fermer image)


Toutefois, étant obligé de passer en mode data et la connexion Internet n’étant pas bonne, je peine à en savoir davantage sur cet accident. J’en oublie même de mentionner l’heure de la coupure d’électricité à Marie-Madeleine. Il parait maintenant, évident que celle-ci a été causée par les Elohim, qui savaient que j’allais me rendre en premier sur le Messenger de Marie-Madeleine, pour lui mentionner l’heure de la coupure, et donc, découvrir le double crash.

Je suis donc obligé d’attendre que cette coupure d’électricité prenne fin, pour continuer mes investigations. Je m’étends donc sur mon lit, en attendant que le courant revienne.

À 01h12, l’électricité est de retour, et la durée de cette coupure, légèrement moins d’une heure, correspond aux habitudes des Elohim. Cela me conforte dans mes déductions, et je continue mes investigations sur ce double crash.

À 01h35, je confirme à Marie-Madeleine, que le crash est lié aux coups de poignard qu’elle avait ressenti, la veille, au moment du crash, et que le bruit de tôle froissée, correspondait bien au crash en lui-même.

(ouvrir/fermer image)


À 01h45, je ne sais pas analyser davantage ce qu’il s’est passé, car il y a une nouvelle coupure de courant, en confirmation de ce que je venais déjà de comprendre. Je mentionne cette coupure à Marie-Madeleine.

À 02h28, le courant revient à nouveau, mais trop fatigué, je reste au lit, tout en avertissant Marie-Madeleine, du retour de l’électricité.

À 04h21, je retourne à mon ordinateur et à 04h39, je commence cet article. C’est lors de la rédaction de celui-ci, que je ferai les liens entre ces crashs et notre compréhension de la dangerosité du nouveau Covid-19, qui fera l’objet de l’article suivant.

Retour à présent sur ce crash. C’est la deuxième fois que les Elohim provoquent un double crash en lien avec mes activités.

La première, concernait deux jets de l’armée allemande, qu’ils avaient poussés à se télescoper. Les deux avions de chasse avaient été détruits et un pilote était mort. Ce drame s’était produit, car je comprenais ce jour-là que le correcteur de mon premier livre Le Code De Gladio, ne voulait plus croire en ce qu’il corrigeait et qu’il commençait à me trahir. Nous nous étions disputés, et cette dispute avait directement mené à ce double crash de ces avions de chasse. Il l’avait d’ailleurs reconnu sur son Messenger, et visiblement, cela l’a traumatisé.

C’est cette personne qui créa ensuite le groupe des anti-Delantre, aboyant surtout, que je ne pouvais pas créer la peur auprès de ceux qui me lisent. Il fallait surtout comprendre, qu’il était le premier à connaître mon histoire depuis le début et qu’il était aussi le premier à avoir très peur que tout cela soit vrai. Il n’a plus voulu corriger la seconde moitié du livre ! Ce qui était manifestement le signe de sa peur.

La seconde, c’est donc hier. Un avion et un ULM volant chacun à basse altitude et par beau temps pour l’observation des châteaux de la Loire et qui n’auraient pas vu le télescopage arriver. Cherchez l’erreur ! Il faut surtout noter le fait que cela s’est produit de manière synchronisée avec Marie-Madeleine et moi, et en lien aux bruits que nous avions chacun, entendus lors de nos sommeils respectifs. Il faut ajouter à cela, l’odeur de brûlé que j’avais ressentie lors de ma sieste, puisque l’un des deux appareils a pris feu, en tombant.

URGENT : Chers lecteurs, j’ai vraiment besoin de votre soutien pour continuer de vous informer. Ce mois-ci, c’est dramatique et je ne peux compter que sur vous. Merci de regarder si vous n’auriez pas quelques euros pour votre Messager. Revoici mon PayPal et merci d’avance pour votre générosité.

Marc Delantre // E-mail: marc.delantre@gmail.com Facebook: https://www.facebook.com/marc.delantre.3