Marc Delantre
PATY TUÉ PAR LES SERVICES SECRETS !!  
Le terrorisme gouvernemental & Les Elohim lisent nos pensées. 
Cette nuit, l’une de mes fidèles suiveuses, également taupe occasionnelle chez les Anti-Delantre, m’envoie un article. Nous échangeons quelques mots et elle part se coucher. Elle l’a certainement fait sous contrôle mental des Elohim, car quand cette suiveuse s’adresse à moi, en général, cela a toujours des conséquences. Cette fois, cet article a remis mes pendules à l’heure et m’a ramené à mon livre "le Code de Gladio", bref à ma propre histoire. Je me dois donc de refaire un peu d’histoire, décrite en détails dans mon livre que je vais donc essayer de résumer ici:

(ouvrir/fermer image)

---

À partir des années 80, j’ai été mêlé à de drôles d’histoires qui ont failli me coûter la vie. J’avais notamment été déclaré cliniquement mort. J’avais été accusé à tort de certaines choses. J’avais eu mon baptême du feu face à un bataillon de gendarmerie. J’avais été le témoin du meurtre d’un journaliste que tout le monde cherchait en Belgique, etc. bref, de tas d’aventures largement décrites dans mon livre "le Code de Gladio". J’avais ensuite quitté la Belgique pour la France, puis le Maroc.

En 2007, de retour en Belgique, je suis de nouveau mis au courant d’un meurtre et j’ai le sentiment que celui-ci est la raison d’un nouveau départ, mais cette fois, pour la Thaïlande. Dans ce pays, je tombe sur la mafia française qui me recrute pour la réalisation d’un gigantesque programme de fraude. Je suis donc engagé, malgré moi, par le grand banditisme français et je ne peux pas m’en échapper. Je contacte et rencontre les Services français et sous la menace, ils me forcent d’y rester comme indic.

En 2008, alors que je bosse pour le grand banditisme et les Services français, en Belgique, je me rends compte que mes logeurs, belges et marocains, font dans le terrorisme. Ils étaient très fiers du 11 septembre 2001 alors qu’ils étaient membres de la police belge et même au plus haut niveau.

En 2009, de retour et coincé en Thaïlande, d’où j’avais commencé à dénoncer tout le monde en Europe, je suis contacté par des gens qui veulent me sortir de là avec mon épouse thaïlandaise. Ils sont israéliens et même du Mossad, les services secrets israéliens. Ils m’expliquent que ma situation est très dangereuse et que je dois suivre à la lettre leurs instructions. 

En 2010, ils fournissent un visa à mon épouse pour rentrer en Belgique avec moi, où nous ne pouvons nous déclarer nulle part. On vit dans un meublé. Finalement, ils nous fournissent une planque, une grosse maison, une ancienne banque, sans angle de tir, disent-ils, où nous pouvons nous inscrire sur les registres nationaux.

En 2011, la situation se complique, ceux que j’avais dénoncés se retournent contre moi. Il s’agit de la police belge et je passe une nuit en prison, dont me sortent à nouveau, les services secrets israéliens. Ayant une totale confiance en eux, ils m’expliquent en détail le terrorisme organisé par la police belge et que je dois être d’une prudence extrême. C’est lors de ce sauvetage par les services secrets israéliens, qu’il m’est dit que les personnes que je visais par mes plaintes, et qui m’avaient donc hébergé en 2008, étaient largement impliquées dans les attentats contre les tours à Manhattan, le 11 septembre 2001. Juste avant Noël, c’est mon épouse qui me quitte pour un homme ayant tout l’air d’être également, un membre des services secrets, roulant dans une voiture blindée avec un flingue dans la boîte à gants.

En 2012-2013, je vis avec mon fils handicapé en Belgique, dans un tout petit studio, mais nous sommes victimes de multiples intrusions à mon domicile. Cherchaient-ils les enregistrements MP3 que j’avais de mes rencontres avec les services israéliens ? Possible, je ne sais pas, mais ces intrusions et autres filatures en voiture, se suivaient de manière effrénée. J’avais en outre de multiples attaques informatiques. Avec l’aide des services secrets belges, que je finis par rencontrer, on comprend que ceux qui me visitent la nuit, ou lors de mes absences, sont des policiers travaillant dans le domaine du terrorisme. Entendez pour le terrorisme et non contre le terrorisme. Je rencontre les services secrets belges, à plusieurs reprises, qui me demandent des preuves supplémentaires, car la Justice belge ne veut pas bouger, protégeant ces policiers, au service du terrorisme. Avec l’aide des services secrets belges, je porte une plainte, fin décembre 2013, pour terrorisme contre la police belge auprès d’un juge d’instruction. 

En 2014, le juge d’instruction n’a toujours pas bougé et je suis de plus en plus inquiété à mon domicile, où je trouve même un micro. La situation devenant très dangereuse, il m’est offert une opportunité d’emploi, à la seule condition que je quitte la Belgique pour Madagascar. C’est ce que je fais en mai 2014. Un ancien Consul belge à Madagascar finance mon installation, mais il me dit de lui-même qu’il connait mes liens avec le Mossad, les services secrets israéliens. Il ne pouvait l’avoir appris que par le Mossad lui-même, ou par sa famille dont l’un des membres était un haut procureur auprès duquel j’avais justement porté plainte contre des policiers œuvrant dans le terrorisme. Bref, à Madagascar, je me rendais compte que je n’avais fait que déplacer le problème de 10.000 km, mais il restait entier. J’étais toujours sous la coupe du Mossad et donc en danger, non par le Mossad, mais par ceux dont ils me protégeaient.

Aussitôt que je me rends compte de cela, en septembre 2014, je rencontre à Madagascar, les pires attaques informatiques que je n’ai jamais connues. J’étais obligé de les attribuer à la police belge continuant de me harceler, même si cela frôlait l’impossible. Leur but était de me dissuader que je rentre en Europe pour y être entendu. En novembre 2014, je dois prendre la décision si je rentre en Belgique, pour témoigner, sans protection aucune, ou si je quitte Madagascar, pour me réfugier ailleurs. En décembre 2014, je décide donc que j’irai, avec mon fils handicapé, aux Philippines, pays que je connaissais déjà. J’avise les autorités belges que je ne rentre pas et ils ferment donc mon dossier contre la police belge. Les attentats impliquant la police belge pouvaient donc commencer !

7 janvier 2015, premier attentat à Charlie Hebdo et d’autres suivent. Lors d’une opération de police à l’époque dans une planque de terroristes en Belgique, du matériel de la police belge est trouvé. Les autorités expliquent alors cela par le fait que les terroristes voulaient s’attaquer à la police. Mon sang ne fait qu’un bond, et je réécris au juge d’instruction, qui ne veut rien entendre. Les attentats s’accélèrent et je suis de plus en plus convaincu d’y être mêlé. 2016, fut pire encore.

En 2016, après les attentats de Paris (Bataclan) et de Bruxelles, une Commission sur les Attentats est créée en Belgique. J’y envoie mon très lourd dossier terroriste contre la police belge, avec les enregistrements que j’ai faits du Mossad. 30 heures plus tard, c’est l’attentat à Nice (87 morts, des centaines de blessés) et encore 30 heures plus tard, c’est la revendication de l’État Islamique pour l’attentat de Nice et cette synchronicité me choque. Pourquoi cet attentat très meurtrier, se trouve-t-il juste entre l’envoi de mon dossier à la Commission et la revendication ? J’informe ma mère que je viens d’envoyer mon dossier terroriste à la Commission, qui l’a accepté. Elle ne me croit pas et je lui envoie la preuve. Sans le savoir, je venais de signer son arrêt de mort. 

Ma mère, aux relations politiques importantes, en Belgique, me finançait depuis 12 ans, par le travail qu’elle me fournissait pour sa maison d’édition. Je ne comprenais pas qu’elle était autant utilisée que moi, pour assurer ma dépendance et ma stabilité. Toutefois, elle ne pouvait plus être vivante pour la suite alors qu’il était possible que je lui en apprenne plus long sur ces attentats. Ces derniers s’interrompent alors complètement pendant 7 mois, pendant lesquels ma mère attrape subitement, et en moins de 3 mois, 2 cancers et meurt de ceux-ci, en février 2017. Les attentats pouvaient dès lors reprendre.

Entre-temps, en décembre 2016, je vois arriver sur mon serveur Internet, des milliers d’étranges connexions. Ces connexions proviennent d’une arme internet redoutable, Mirai Botnet, qui s’active surtout les 21 du mois. Pourtant, face à ce Signal de Mirai Botnet, je suis un cas étrange, je ne suis pas attaqué. Je convertis donc ces connexions en un signal, une ligne rouge sur un graphique, que je nomme Signal21, c’est toujours le cas aujourd’hui. J’ai à peine le temps de décrire ce Signal à ma famille, que ma mère meurt.

Je contacte alors le FBI avec qui j’échange 450 e-mails. Ils veulent connaître qui commande ce Signal qui arrive sur mon serveur, mais ils ne trouvent pas. Par contre, ce Signal nous nargue. Il suit mes activités même au milieu de nulle part aux Philippines alors que je n’y ai aucune connexion, ni téléphone, ni Internet. Il bouge en fonction de ce que je fais avec ma compagne. Je me demande alors qui suis-je d’aussi important pour être maintenant suivi par satellite, mais le FBI me confirme que je suis bien surveillé... Comment, pourquoi ? Je ne le savais pas encore.

Le 22 mai 2017, le Signal21 se met en mode alerte pendant 4h30, à partir de la minute où Donald Trump rencontre Benjamin Netanyahu en Israël.  Je réfléchis longuement, mais je finis par appeler les Services Secrets belges, car je pense qu’un attentat va avoir lieu. Les Services secrets me demandent un rapport décrivant le Signal21, et c’est ce que je fais. Peu de temps après son envoi, c’est l’attentat de Manchester, le 22 mai 2017. Je hurle sur ma chaise. Je pleure d’avoir eu raison depuis près de dix ans. J’étais maintenant "connecté" avec les opérations terroristes ! Qui donc pouvait gérer ce Signal21, composé de millions de connexions provenant du monde entier et dont le but était maintenant de me prévenir des attentats ?? Et il en fut de même pour tous les attentats suivants et chaque fois, je prévenais les autorités des pays concernés, copie systématique aux Services secrets belges ainsi qu’à deux ministres belges. Tous ne faisaient rien d’autres que de m’envoyer leur accusé de réception, personnel, de jour comme de nuit.

C’est le 24 octobre 2017, à la suite deux coups de fil en l’espace de 2 heures, que j’apprends l’existence d’une organisation se nommant Gladio, une branche de l’OTAN, située en Belgique et spécialisée dans le terrorisme d’État. Une employée de la Justice fédérale belge qui connait mon dossier, me dit ce jour-là que Gladio est une rumeur dont tout le monde parle et à laquelle personne n’ose s’opposer. Elle me dit aussi en danger de mort, par mon expérience en cette matière et les avertissements dont deux empoisonnements, déjà reçus.

Le second coup de fil se produit avec un ex-membre de Gladio et connu comme tel, en Belgique. Il dit que s’il était toujours membre de Gladio et qu’il aurait à voter à mon sujet, il voterait mon élimination, mais qu’il était prêt à m’informer et à m’en dire davantage. C’est aussi ce jour-là que la Juge en charge de mon dossier terroriste en Belgique, me répond en me disant que mon dossier n’est pas de leurs responsabilités. Par ces mots, elle confirmait l’existence de ce dossier, mais qu’elle ne pouvait rien y faire. Je choisis donc ce jour-là d’appeler ce signal, le Signal de Gladio, ce Signal qui m’avait permis d’avertir et ensuite de confirmer des dizaines d’attentats dans les pays occidentaux et qu’aucune justice ne voulait traiter. 

Je comprends alors de mieux en mieux au milieu de quoi je me trouve, mais sans comprendre pourquoi je m’y trouve. Pourquoi, ce Gladio voudrait m’informer de leurs opérations terroristes ? Je ne comprenais pas, mais je commence alors à écrire un livre et pour ce faire, je suis obligé d’analyser toutes mes activités antérieures. Je devais remonter le temps.

C’est alors que je constate que tous les attentats depuis janvier 2015, ont un lien avec moi et avec mes propres activités, qui elles n’avaient rien de terroriste. Tous les attentats de 2016, dont le Bataclan étaient synchronisés avec mes déplacements au sein des Philippines qui étaient pourtant très rares. Certains étaient synchronisés avec mes échanges d’e-mails avec les services belges. Au fur et à mesure que j’écrivais mon livre et que j’analysais ainsi mon passé, je n’arrêtais pas de me poser la question, pourquoi mon existence était-elle ainsi liée aux attentats. C’était même déjà vrai pour le 11 septembre 2001 !

Il y avait un autre indice, c’est que systématiquement à ces opérations terroristes, il y avait une sorte de pied de nez. Le plus flagrant se déroula à l’hyper casher à Paris, le 9 janvier 2015. À la fin de la prise d’otages, le terroriste se rue vers la porte d’entrée du magasin, et il est descendu à bout portant. Le problème, c’est que le terroriste s’était rué sur cette porte alors qu’il avait déjà les mains menottées !!!! Qui les lui avait menottées ? Il y avait une vidéo de cela, dont je donne des extraits dans mon livre. Il n’y avait pas de raison à ces menottes sauf à le rendre incapable de se défendre et de l’envoyer à la mort. Or ceci se passa aussi à l’attentat de New York où le terroriste avait pour seule arme, un paintball, l’attaque du TGV, où le tueur avait une mitraillette enrayée, ou encore, le pseudo-assassin du professeur Paty qui n’avait que pour seule arme, un pistolet à billes, et non un couteau !!!! Voyez-vous le lien entre ces différents attentats ??

En 2017, ces liens entre ces attentats et mon existence disparaissaient progressivement, mais ils étaient remplacés par le Signal de Gladio. C’était bien plus évident encore, d’autant que ce Signal évoluait non seulement en fonction des attentats, mais aussi en fonction de mon existence aux Philippines. L’écriture de mon livre m’obligeait alors aussi à lire certains articles complotistes qui donnaient une toute autre version aux attentats. J’y lisais la participation manifeste de services israéliens, alors que ce sont ces mêmes services qui m’avaient sauvé la vie à plusieurs reprises. Je comprenais de mieux en mieux que j’étais eu milieu du terrorisme d’État dont le Signal de Gladio faisait état, au fil des heures.

Mais en 2017, le Signal de Gladio englobait d’autres types d’attaques, dont les tueries de masse aux États-Unis, ce qui n’avait plus rien à voir avec le terrorisme islamiste. Cela avait été le cas lors de l’effroyable attaque de Las Vegas, le 7 octobre 2017. C’était bien loin de la police belge et du terrorisme islamiste, mais c’était signé sur le Signal de Gladio, et Las Vegas fut loin d’être la seule. Il y eut beaucoup d’autres fusillades de masses et d’autres attentats et tout était littéralement signé sur le Signal de Gladio, à la seconde de leur réalisation.

En 2018, aux attentats et fusillades de masse, s’ajoutaient les désastres accidentels et naturels tout autant signés sur le Signal de Gladio. Je comprenais alors, très lentement que ceux-ci ne pouvaient pas être causés par l’homme. C’est aussi en 2018, que je découvrais le contrôle mental, et là aussi, je comprenais lentement que l’homme n’avait pas les armes pour faire cela. Les attentats continuaient également et l’un des plus célèbres, cette année-là, en France était celui où meurt le Commandant Beltrame qui se propose de remplacer une otage, le 24 mars 2018.

Je comprenais à l’aide du Signal de Gladio, que cet attentat était en fait une opération du gouvernement français, longuement préparée et menant Arnaud Beltrame à ce piège où il allait devoir donner sa vie. Celui qui s’attirait alors tous les lauriers, aux obsèques nationales du Commandant Beltrame, c’était Macron qui se prenait pour Napoléon. Avec le Signal de Gladio, j’avais la preuve devant les yeux qu’il s’agissait de terrorisme d’État, et cela m’horrifiait. 2018 fut hyper chargée en opérations Gladio, mais je me demandais lentement s’il s’agissait réellement que de Gladio, ou s’il s’agissait d’autre chose. En effet, il y avait un nombre grandissant d’opérations signées sur le Signal de Gladio, et qui était impossible à réaliser par l’homme. En outre, il y avait de plus en plus de tueries qui manifestement avaient été réalisées par le contrôle mental des tueurs alors que l’Homme ne dispose pas de ce genre d’arme.

En 2019, les attentats se poursuivaient, mais l’un d’eux avait retenu toute mon attention, c’est celui de Christchurch en Nouvelle-Zélande, le 15 mars 2019. Christchurch signifie l’Église du Christ, mais ce qui m’interpelle le plus était la vidéo supposée de cet attentat. Elle était complètement fausse. C’était même trop flagrant, mais les autorités de Nouvelle-Zélande ont alors enclenché immédiatement, une chasse à l’homme, nationale et internationale pour lutter contre la diffusion de cette vidéo sortie tout droit d’un minable studio de production de jeux sur ordinateur. Oui, mais si cette vidéo est complètement fausse, cet attentat a-t-il réellement été commis, ou a-t-il été commis par d’autres ? Comme par hasard, on reparlait à nouveau des services secrets israéliens, en Nouvelle-Zélande.

Deux jours après Christchurch, c’est l’église Saint-Sulpice qui brûlait à Paris, et le 15 avril, soit exactement un mois avec Christchurch, c’était la cathédrale Notre Dame de Paris !

Le 24 avril 2019, 14h, mourait Jean-Pierre Marielle, premier acteur du Da Vinci Code et c’est à cet instant précis que je recevais une anagramme liant mon nom d’auteur au nom de la cathédrale en anglais. La résultante de cette anagramme donnait en grec ancien, "Atheo Theoda", "contre Dieu", l’église qui ment sur l’origine des Hommes et "Avec Dieu", Dieu qui veut rétablir la vérité.

Le 10 juin 2019, c’est la Pentecôte et il m’est dit que j’ai désormais une mission divine, celle d’avertir le monde de la fin de l’humanité. C’est dans les semaines qui suivent que je me rends compte que ceux qui s’adressaient à moi, à la Pentecôte, n’étaient rien d’autre que les Elohim, Dieu en hébreux, ces extraterrestres créateurs de l’humanité. C’était aussi la fin de mon livre que je publie le 1ᵉʳ septembre 2019. 800 pages pour couvrir 58 ans d’histoire. Depuis lors, je me suis tellement centré sur cette mission, que j’en avais oublié mes débuts, le terrorisme d’État, et voici ce résumé terminé.

----

Donc, la nuit passée, sans le savoir, cette suiveuse me replonge dans le terrorisme d’État, en me transférant un article sur la décapitation du professeur Paty, le 16 octobre 2020. Cet article est très bien fait et il ne me faut que quelques minutes pour me remettre à nager dans ce terrorisme d’État.

Je comprends immédiatement que cet article dit vrai. Une fois encore, ce sont les Israéliens derrière cet attentat, et ils le publient encore une fois avant tout le monde ! Mais surtout, il y a le pied de nez dont je parle plus haut, et classique de tous les attentats organisés par les Israéliens à la demande des Occidentaux. Le gamin n’avait aucune arme, mais un jouet entre les mains lorsqu’il a été abattu ! Un pistolet à billes !! Les policiers le crient même entre eux pour se prévenir qu’il n’y a pas de danger, car le gamin n’a pas d’arme !! Et des coups de feux s’entendent, le gamin est abattu et il sera présenté comme le terroriste ayant tué le professeur ! Une vidéo existe !! Il n’avait même pas les mains en sang ! Aussitôt, certains mettent en doute, dont moi, qu’un gamin de 18 ans puisse avoir décapité un prof de 40, mais on me répond qu’une photo de la tête existe ! Oui, sauf que ce n’est pas lui qui l’a prise. En outre décapiter un homme avec un couteau de cuisine, si tant est qu’il y ait bien un couteau de cuisine, est vraiment difficile. Cela peut prendre plusieurs minutes et il faut beaucoup de force. Des vidéos existent sur les décapitations. Les Saoudiens font cela au sabre.

Au lendemain de cet attentat, je n’avais pas cherché pas plus loin, car je m’étais surtout focalisé sur les Elohim et j’en avais oublié le terrorisme organisé par l’État.

Le Professeur Paty a d’ailleurs joué exactement le même rôle que le Commandant Beltrame et Macron, s’est transformé une nouvelle fois en Napoléon, lors des obsèques du professeur ! Oui, c’est immensément ignoble, mais c’est ainsi depuis très longtemps. Cela s’appelle le management de la terreur et cela permet aux gouvernements de manipuler sa population pour la diriger dans un sens souhaité.

Vous connaissez ma totale aversion contre le complotisme, mais j’en avais un peu oublié mes classes ! Il y a le vrai complotisme, celui qui m’a sauvé la vie à plusieurs reprises et qui m’a protégé. Pourquoi le suis-je ? Car c’est à moi de le révéler, de vous le rappeler, de le confirmer ! Je m’en veux d’ailleurs de ne pas avoir compris cela plus tôt. Je n’ai pas fait preuve d’esprit critique. Toutefois, pour ma décharge, je travaille tellement que je ne pouvais pas analyser ce faux attentat en profondeur. Je pense aussi que les Elohim ne voulaient pas que j’y pense trop tôt, car au moins une autre couverture de Charlie Hebdo devait avoir lieu (celle avec Erdogan), et un autre attentat ensuite (celui de la Basilique de Nice). Je ne pouvais donc pas dévoiler cela plus tôt. Je devais laisser faire et donc les Elohim m’ont en quelque sorte, bloqué mon esprit critique, pour que tout se passe comme prévu.

Il est donc évident que depuis le 7 janvier 2015, les quatre attentats en réaction aux couvertures de Charlie Hebdo n’ont été que du terrorisme d’État, se servant de ces couvertures et de ces attaques contre l’Islam, comme d’une excellente raison, pour provoquer de faux attentats. Le but est de manipuler les populations, ce que les moutons font avec excellence, haïssant de plus en plus les Musulmans, qui ne sont pas à l’origine de ces attentats. En fait, dans l’attentat contre Paty, la première "vraie" victime est bien le gamin. Sa mort était tout à fait vraie. Celle de Paty, était fausse, car elle pointait vers de faux coupables et ceci fut instigué par l’État français, pour manipuler sa population. Quand Marie-Madeleine nous disait hier, qu’elle avait vu Macron assassiné, plusieurs fois, dans ses visions, envoyées par les Elohim. Oh, que je le comprends fort bien. Qu’il se soit considéré comme Napoléon aux obsèques du Commandant Beltrane, et de ce professeur et d’avoir utilisé un gamin employé comme de la chaire à canon, c’est simplement ignoble et mes colères sont aussi celles de Dieu, des Elohim !

Attention, les Elohim, sont derrière tous les attentats, y compris ceux organisés par les gouvernements, car ils ont le souhait de mener l’humanité au chaos. Toutefois, dans les opérations terroristes gouvernementales, ils agissent sur une autre catégorie de terroristes, les gouvernements qui ne demandent pas mieux que de réaliser ce genre de chose pour assoir leur pouvoir et la maîtrise du peuple se regroupant derrière Napoléon ! Le peuple est trompé, mais ils en ont que faire. Par contre, cette ignoble tromperie de la part de ces gouvernements met les Elohim extrêmement en colère, même s’ils sont aussi à l’origine de ses attentats. Toutefois, dans le chef des Elohim, il y a une grande différence entre utiliser des criminels pour réaliser ces attentats, ou les gouvernements eux-mêmes ! Que Macron le paie donc un jour de sa vie, ne serait pas étonnant.

Mais ce matin, lorsque je découvre cet article sur les côtés cachés de l’attentat de Paty, mon esprit se met à être confus et je sors mentalement les Elohim de l’organisation de ces attentats gouvernementaux. J’avais tort, mais il me fallait remettre les pièces du puzzle dans le bon ordre. J’étais en pleine confusion, et en train de comprendre que le terrorisme d’État ne s’était pas arrêté à la parution de mon livre, mais à ce moment, toute cette réflexion est mentale. Je ne l’écris à personne, mais les Elohim voient ce que je pense et que j’ai du mal à rassembler les pièces du puzzle. 

(ouvrir/fermer image)

Ils réveillent alors Marie-Madeleine et ils lui créent un fort sentiment de malaise, avec des envies de vomir. Elle se connecte sur Messenger et je le vois. Sans attendre de ses nouvelles, je lui révèle ce que je viens d’apprendre et je lui écris que les Elohim ne seraient alors pas dans le coup pour cet attentat contre Paty. Les Elohim me corrigent aussitôt et me rappelle l’existence du Signal des Elohim qui confirme aussi tous les attentats organisés par les gouvernements. Je remets alors les pièces du puzzle dans le bon sens et je me corrige auprès de Marie-Madeleine, en lui disant que je me suis trompé. Les Elohim influent alors non les terroristes, mais les États, et lorsque cette correction est faite, Marie-Madeleine se sent beaucoup mieux.

Les Elohim avaient donc vu que j’avais du mal à comprendre leur participation, suite à cet article qu’ils m’avaient fait transmettre. Ils ne pouvaient pas dire à Marie-Madeleine que j’avais un problème de compréhension. Ils l’ont donc rendue malade, avant qu’elle ne se réveille, puis ils se sont appliqués à me faire comprendre, et ensuite à me corriger, ce qui supprima le malaise chez Marie-Madeleine. J’insiste sur ce point, car c’est la première fois que je constate que les Elohim ont lu dans mon cerveau ce que je pensais avant de l’écrire. C’est vraiment la première fois, mais c’est aussi vrai pour vous. Non seulement, ils voient ce que vous voyez et ce que vous faites tout au long de votre vie, mais ils savent aussi ce que vous pensez !

Je dois maintenant évidemment confirmer que le séisme de 7.0, à 10.1 km de profondeur qui a frappé la Grèce et la Turquie à 12h51, alors que je rédigeais cet article, est évidemment une conséquence de celui-ci. 12h51 est la minute précise où je me suis interrompu dans la rédaction de cet article pour prendre une douche et ce n’est évidemment pas par hasard. Ils l’ont fait exprès à leur profondeur habituelle pour que ce séisme corresponde à l’une de mes activités, comme je venais de l’écrire à ce moment-là !

(ouvrir/fermer image)


Pour plus de paranormal et pour suivre tous les événements, liés à Marie-Madeleine, mes collaborateurs et moi... ainsi que les opérations et intentions des Elohim, suivez mon journal !!

URGENT : Chers lecteurs, j’ai vraiment besoin de votre soutien pour continuer de vous informer. Ce mois-ci, c’est dramatique et je ne peux compter que sur vous. Merci de regarder si vous n’auriez pas quelques euros pour votre Messager. Revoici mon PayPal et merci d’avance pour votre générosité.

Source de l’article







Marc Delantre // E-mail: marc.delantre@gmail.com Facebook: https://www.facebook.com/marc.delantre.3