Marc Delantre
HOLD-UP, LE CHAOS DU COVID-19...
Un beau documentaire parmi d’autres ! Une série à voir !

Première chose que je vous ferais remarquer, sur l’image ci-dessus, c’est que la date de sortie de ce documentaire était prévue en VOD (vidéo à la demande), pour la date d’hier, 11/11, à 11h. Il  n’est probablement pas une coïncidence, que j’ai effectivement regardé ce film hier, à la date de sa sortie, mais pas en VOD. Je vous rappelle que le nombre 11, est, à l’instar des Tours Jumelles de Manhattan, détruites le 11 septembre 2001, le signe du passage, d’un changement notoire, du passage à la mort. Ce qui est curieux, c’est que l’auteur de ce documentaire, Pierre Barnérias, insiste sur la date et heure de la sortie de son film, mais sans se rendre compte de la signification, du nombre 11. L’importance du nombre 11, ou 101, est très bien décrit sur ce site.

(ouvrir/fermer image)

C’est d’autant plus remarquable que l’auteur de Hold-up a réalisé un autre gros documentaire et celui-ci se nomme Thanatos, l’Ultime Passage, documentaire dédié aux EMI (expériences de mort imminente), donc du passage à la mort, véritablement symbolisé, par le nombre 11.

Il est d’ailleurs à noter que Pierre Barnérias est devenu journaliste après avoir survécu à un terrible accident de la route en moto et dont il estime être un miraculé, c’est-à-dire, après avoir été aux portes de la mort et d’en être revenu. J’ai, moi aussi, été cliniquement mort dans les années 80, mais c’était plutôt dans le cas d’une tentative d’homicide involontaire.

J’ai donc regardé hier, Hold-Up, de Pierre Barnérias, mais la manière dont cela s’est produit vaut le détour. Plusieurs d’entre vous m’avaient déjà envoyé, sur Facebook, un lien vers ce film. Toutefois, comme je reçois beaucoup de liens chaque jour, je n’avais pas encore cliqué dessus. D’un autre côté, j’avais très récemment bloqué une suiveuse qui me prenait un peu la tête, car elle m’écrivait ne pas croire en ce que je raconte sur mes pages, alors qu’elle me suit assidument. Oui, c’est parfois étrange, mais c’est aussi le cas des Anti-Delantre ! J’avais donc fini par bloquer cette suiveuse.

Pourtant, le 9 novembre 2020, je ne sais pour quelle raison, je débloque cette suiveuse sur mon Messenger, et celui-ci me montre qu’elle aussi, m’a bloqué. Du moins, c’est ce que me montrait Messenger. Voilà que le 10 novembre, peu avant minuit, cette même suiveuse, qui apparemment m’aurait, elle aussi, débloqué, m’envoie un message, qui n’est autre que le même lien, vers le film Hold-up. Je prends connaissance de son message, le lendemain, soit le 11 novembre, et je ne sais pour quelle raison, cette fois, je clique dessus.

Nul autre ne peut mieux connaître le Covid-19 que moi, et vous savez cela, par le nombre d’articles que j’y ai consacrés. À maintes reprises, j’ai insisté sur le fait que le Covid-19 n’est pas vraiment un virus, du moins, pas dans le sens médical du terme. Je vous ai souvent dit qu’il s’agissait d’un moyen, conçu par les Elohim, pour vous identifier, cette identification servant aussi aux Hommes. Je l’ai ainsi souvent comparé aux virus inoffensifs sur Internet et qui ne servent qu’à identifier votre ordinateur auprès des hackers, qui attendent le bon moment, pour réellement vous attaquer. Ces virus informatiques ne font donc strictement rien à votre ordinateur, mais ils vous identifient en disant quelque chose du genre, à leur concepteur "Voici une nouvelle cible... ". Ces virus inoffensifs sont repérés par les anti-virus informatiques, qui les retirent aussitôt. 

Toutefois, cela n’est pas possible avec le Covid-19. Une fois que vous êtes testé positif, vous vous êtes, en réalité signalé, auprès des Elohim, et auprès des Hommes. Les symptômes qui accompagnent ou découleront de votre positivité, seront créés par les Elohim, selon les circonstances, de la même manière que les hackers procéderaient pour s’attaquer à votre ordinateur qui a été identifié par leur virus. Il n’y a là, aucune différence dans la suite donnée à cette identification. C’est la destruction. Toutefois, avec le Covid-19, l’attaque, visible par les symptômes, peut ne durer qu’un temps ou vous envoyer à la mort. Cela dépend du choix des Elohim. 

Donc, étant le Messager des Elohim, aucun documentaire sur le Covid-19, ne m’intéressera, car personne, à part vous et moi, ne sait réellement ce qu’est ce vrai faux virus, ainsi que sa raison d’être. Ceci explique pourquoi, je ne clique jamais sur les vidéos, souvent complotistes, traitant du Covid-19.

Donc, hier, 11 novembre et contrairement à mes habitudes, je décide d’enclencher cette vidéo dont l’image ne m’attire pas du tout. Est-une flaque d’eau ? Si oui, pourquoi l’eau ?

(ouvrir/fermer image)
 

C’est une fois enclenchée, que la qualité de la vidéo se voit de manière immédiate. C’est du professionnel. Je ne suis pas attiré par le Covid-19, mais la qualité retient mon attention et je continue donc de regarder. Je me garde de donner un résultat hâtif, face à une suiveuse, avec laquelle j’ai déjà des rapports électriques.

Dans une autre vie, j’ai été monteur vidéo, et je sais reconnaître le travail professionnel. Je cherche donc à en savoir plus sur l’auteur de cet ovni sur le Covid-19. Il ne me faut évidemment pas beaucoup de temps pour trouver. Il s’agit essentiellement de Tprod Production, qui a d’autres documentaires à son actif, et qui travaille aussi dans la communication d’entreprise.

Son directeur, Pierre Barnérias, a une longue expérience de journaliste au sein de la presse conventionnelle, mais visiblement, il aime aujourd’hui, s’attaquer à des sujets qui lui tiennent à cœur. Il y consacre alors des moyens professionnels, contrairement aux vidéos que l’on trouve habituellement sur Internet à propos du Covid-19. Chacune des productions de Pierre Barnérias, coûte de 300 à 700.000 euros, ce qui n’est évidemment pas rien. Ces films ne sont donc pas destinés à être diffusés à titre gratuit. Ils sont donc en accès payant sur Viméo, c’est ce que l’on appelle la VOD, la vidéo à la demande.

Sur le site de Tprod Production, je trouve leurs autres vidéos à la demande. Malgré le fait que les textes présentant ces films, ne m’attirent pas fort, car ils sont un peu mal écrits, une première d’entre elles, retient mon attention. Il s’agit de M. et le 3ᵉ secret. C’est à nouveau la bande-annonce qui me pousse à franchir le pas. M. et le 3ᵉ secret est le premier film en VOD que j’achète de mon existence, et je le visionne immédiatement. En VOD, sur Viméo, il y a les deux options, acheter ou louer, mais dans ce cas, vous avez 48h, pour le regarder. Dans le cas de l’achat, vous le téléchargez et il est à vous comme un DVD (MP4 téléchargeable).

(ouvrir/fermer image)

De suite, dans  M. et le 3ᵉ secret, je retrouve mon univers, celui des prophéties reçues de M. Est-ce voulu par le réalisateur, mais il est rare qu’il utilise, de lui-même, le nom de "Marie" (Mère de Jésus) dans son film. Il préfère parler des destinataires ou des lieux de ces prophéties, dont Fatima au Portugal, en 1917. Cette célèbre prophétie avait été reçue par trois enfants, dont une seule survivra à la grippe espagnole. Il parle aussi des effigies de Marie, au nom de "Notre Dame" et des églises construites en son nom, ainsi que plusieurs fois, de la date du 13 octobre. 

Apparemment, Pierre Barnérias ne réunit pas les bonnes pièces du puzzle. Il ne connait pas l’importance de la date du 13 octobre 1307, le massacre des Chevaliers des Templiers. Ils étaient les protecteurs de la descendance de Marie-Madeleine, qu’ils appelaient "Notre Dame" et au nom de laquelle, ils ont bâti, tous les édifices religieux et autres icônes, portant son nom, sous différentes formes. C’était eux les bâtisseurs, et ils n’ont jamais rien bâti pour Marie, la mère de Jésus. C’est ce qui explique le grand nombre des "vierges noires", quel que soit le matériau utilisé. Les vierges sombres représentaient en général, la Marie-Madeleine reniée par l’Église et non la Vierge Marie. En outre, c’était une excellente manière de faire croire aux pèlerins, qu’ils vénéraient la Vierge Marie, et non Marie-Madeleine, ce qui était rigoureusement interdit. Pareil, pour les édifices religieux. Les croyants pensant se rendre dans un lieu voué à la Vierge Marie, se rendaient en fait, dans un lieu créé au nom de Marie-Madeleine.  

Je rappelle que Marie-Madeleine était l’épouse de Jésus dont elle a eu deux enfants. C’est aussi devant Marie-Madeleine, que Jésus choisit de se présenter, et à elle-seule, après sa résurrection. Jésus, avait alors chargé Marie-Madeleine, de prendre sa suite, à la guidance de son Église naissante, mais Pierre, en décida autrement. Marie-Madeleine, ainsi reniée, par ses pairs, fut mise dans un bateau qui l’envoya en Gaule où elle pleura sur son sort, tout en élevant sa fille Sarah. Ce sont ces larmes que versent de temps à autre les icônes qui la représentent à travers la planète, et ce n’est pas une légende.

Si Pierre Barnérias a été inspiré par les Elohim, pour l’écriture de son film, ces derniers se sont visiblement appliqués à ne pas le pousser à trop parler de Marie, en tant que mère de Jésus. Par contre, les descriptions qu’il en fait sont surtout et également valables pour Marie-Madeleine, et c’est surtout elle que je vois dans son film. Le nom de Marie, la mère de Jésus, ne m’a jamais transporté, ne m’a jamais ému, contrairement à celui de Marie-Madeleine, dont la fille Sarah est connue au Sud de la France, pour ses dons de prédiction. D’après les Elohim, ma collaboratrice, Marie-Madeleine, est justement, la dernière descendante, de Sarah, la fille de Jésus et Marie-Madeleine, son épouse. Cela explique aussi pourquoi, ma collaboratrice, Marie-Madeleine, est aujourd’hui, à l’origine de nombre de visions et d’une bonne quinzaine de prédictions, toutes réalisées, ces dernières semaines. Nous avons déjà beaucoup parlé de cela.

Pierre Barnérias, dans la réalisation de son film, porte beaucoup l’accent, sur le 3ᵉ secret de Fatima. Ces secrets, datant de 1917, sont en fait des prophéties, ou des prédictions. Le 1ᵉʳ concernait l’arrivée de la seconde guerre mondiale, et qui naturellement se produisit. Le second portait sur l’invasion par les Russes de tous les pays voisins et cela se produisit également. Par contre, la seule survivante des 3 enfants, n’osait même pas écrire quoi que ce soit sur le 3ᵉ secret. Elle devait attendre une certaine date avant de le communiquer, ce qu’elle a finalement fait par écrit. Cette prophétie a alors pris divers chemins pour terminer sa route au Vatican qui a mis quelques décennies à en révéler le contenu. Cela fut partiellement fait par Jean-Paul II, le 13 mai 2000. Cette prophétie, ce 3ᵉ secret, décrivait surtout la fin du monde, telle celle que Marie-Madeleine et moi, vous décrivons depuis des mois.

(ouvrir/fermer image)

Dans ce texte, il est d’ailleurs question, d’un homme en blanc, tué au milieu d’une ville en ruines. Le Vatican avait expliqué cela en disant qu’il s’agissait de Jean-Paul II, qui avait été touché par deux balles. Toutefois, comme le souligne Pierre Barnérias, dans sa vidéo, Jean-Paul II n’était pas mort et Rome n’était pas en ruine ! Vous savez qu’il s’agit en réalité du pape François, identifié par les prophéties de Malachie, comme étant le dernier pape de notre civilisation, devant mourir au milieu des ruines de Rome, détruite par des boules de feu, provenant du super-volcan sous Naples. Ceci a aussi déjà fait l’objet de plusieurs articles.

Le Vatican sait qu’il s’agit de la Colère de Dieu et sait que cet homme en blanc sera un pape et ils savent probablement lequel. Toutefois, ils ont essayé de minimiser la portée de cette prophétie en prétendant qu’il s’agissait de la tentative d’assassinat sur Jean-Paul II, alors qu’ils savent très bien qu’il ne s’agissait pas de Jean-Paul II. Visiblement, Pierre Barnerias, l’a également compris.

M. et le 3ᵉ secret porte également sur les icônes de M ou MM, qui pleurent de temps à autre, en laissant apparaître de vraies larmes. C’est d’ailleurs un événement de ce genre, en France, qui a poussé Pierre Barnerias, à la réalisation de son film. Visiblement, le surnaturel l’intéresse, mais dans ce film, il atteste seulement de la véracité des faits, sans y donner aucune explication. Par contre, vous et moi, savons que les Elohim sont évidemment capables de ce genre de chose. D’ailleurs, les Elohim ont même poussé le bouchon un peu plus loin, sur cette partie du documentaire de Pierre Barnérias. En quelque sorte, ils ont joué avec ses pieds, ce dont évidemment, il ne s’est pas rendu compte. Marie-Madeleine et moi avons déjà remarqué qu’ils sont parfois joueurs.



(ouvrir/fermer image)

Pierre Barnérias se rend donc en France, chez un particulier, propriétaire d’une icône qui pleure. Il s’agit d’un tableau en bois. Il charge un huissier de justice de mettre ce tableau sous scellés, pour récolter les larmes qui en coulent et qui paraissent être de l’huile d’olive.



(ouvrir/fermer image)

Tout se passe bien, l’icône pleure et les larmes sont récoltées. Les petits pots avec les larmes sont envoyés à un laboratoire pour être analysés et il s’agit d’huile d’arachide ! L’effet surnaturel est donc bien confirmé, mais à la fin de la réalisation de son film, les petits pots ne contiennent plus d’huile. Elle avait disparu, laissant à la place, un peu de substance blanche indéfinissable. Beau pied de nez des Elohim, qui ont évidemment laissé Pierre Barnérias, ainsi que le propriétaire de l’icône, dubitatifs ! Pour comprendre cela, il faut absolument connaître l’existence et la puissance des Elohim.  

Pierre Barnérias essaie alors de comprendre d’autres faits surnaturels inexpliqués, telles les guérisons miraculeuses ou inexpliquées, dont celles de Lourdes. La différence réside dans le fait que les guérisons miraculeuses sont reconnues comme telles par l’église, laissant les autres en attente de certification.

Là aussi, la connaissance de l’existence des Elohim explique largement comment ces guérisons inexpliquées sont possibles. Marie-Madeleine et moi, en avons également notre lot et j’ai sur mon Messenger de nombreux témoignages de personnes ayant été guéries, immédiatement après m’en avoir parlé. Je ne suis pourtant pas Jésus. L’un, par exemple, avait le Covid-19, et une autre, une très forte rage de dents qui n’en finissait pas, alors qu’elle concernait en plus, une dent dévitalisée, qui ne peut donc pas faire mal. Les exemples sont nombreux. Bien sûr, il ne s’agissait pas de cancers ou de handicaps importants, mais le principe est le même. C’est le contrôle total des Elohim sur la moindre cellule de notre corps, et donc la possibilité de nous guérir de n’importe quoi, s’ils le souhaitent. Là aussi, Pierre Barnérias décrit très bien les faits, sans évidemment les expliquer. 

À la suite de M. et le 3ᵉ secretj’ai loué le film Thanatos, l’Ultime Passage, et consacré aux EMI, expériences de mort imminente. Les descriptions reçues par Pierre Barnérias, sont sans équivoque, et j’en connais très bien la teneur. Toutefois, Pierre Barnérias, semble ignorer l’existence, l’importance ou la fonction de la glande pinéale, dont le contenu, l’âme, explique pourquoi l’individu peut se voir en train de mourir, avant d’accéder au tunnel le menant en général à la mort. De nombreuses études ont été faites à ce sujet. Cela s’appelle aussi les sorties de corps, qui parfois, sont provoquées par les individus au don particulier.

(ouvrir/fermer image)

En pratique, l’âme est contenue dans la glande pinéale, au centre de notre cerveau. C’est un peu comme le Bios (programme de départ de tout ordinateur), ou le système d’exploitation de notre corps avec ses archives et notre historique de vie. Ce sont les 20 à 40 grammes que tout individu perd lors de sa mort. Certains l’appellent aussi le 3ᵉ œil, représenté par un point rouge sur le front des Indous. Cette âme a donc toutes les capacités visuelles et auditives de l’être humain, proche de la mort, dans le corps duquel, il peut lui arriver de retourner. Cela explique aussi que même un aveugle de naissance verra souvent sa vie défiler avant de mourir alors qu’il n’a pas pu le voir de ses yeux.

Cela explique pourquoi un individu cliniquement mort se verra sur la table de chirurgie ou qu’il entendra ce qui sera dit autour de lui. C’est l’âme, à laquelle les Elohim ont accès. Ils peuvent en prendre le contrôle et mener ainsi l’individu à sa mort définitive, ou au contraire, le ramener à la vie. C’est aussi selon le contenu de votre âme, de vos archives de vie, que les Elohim vous jugent alors que votre vie prend fin. C’est donc cette âme qui, attendant sa destination, voit le corps mourir, alors qu’elle s’apprête à prendre le tunnel, pour être jugée parmi ses ancêtres.

C’est aussi la glande pinéale qui permet aux Elohim, de prendre le contrôle de la moindre cellule de votre corps, de provoquer ainsi des maladies ou des symptômes sur commande, et à l’extrême de vous faire mourir, ou au contraire de vous guérir, voire de vous ramener à la vie. En fait, tout cela, vous le saviez déjà depuis des millénaires, mais vous donniez ce pouvoir à Dieu, dans lequel vous ne croyez plus. La nouveauté, c’est qu’aujourd’hui, vous savez qui est Dieu. Ce sont les Elohim, ces extraterrestres, créateurs des Hommes sur Terre, et qui les ont conçus à leur image, tout en les dotant d’une glande qui permet d’en prendre le contrôle.

En fait, il est assez simple, pour les informaticiens, ce que je suis, de comprendre tout cela, à partir du moment, où on considère l’Homme, comme un ordinateur autonome, mais qui peut être aussi contrôlé à distance. Cette glande pinéale explique en tout cas, de manière sérieuse, les trois grands sujets abordés par les trois films de Pierre Barnérias, Hold-UpM. et le 3ᵉ secret, et Thanatos, l’Ultime Passage, et ces sujets sont : le Covid-19, les guérisons inexpliquées et les expériences de mort imminente. Il faut donc, désormais, surtout croire en l’existence de l’âme, contenue dans la glande pinéale, et dans l’existence et la puissance des Elohim, vos vrais créateurs, Dieu. 

Une autre manière de voir cela est de transposer ce que vous pensiez connaître de Dieu, en lui donnant une forme plus rationnelle, plus matérielle, les Elohim. Il faut ensuite se dire que tous ces pouvoirs que les religions attribuent à ce Dieu imagé, sont bien réels et que l’Homme dispose d’une glande qui permet à Dieu, les Elohim, d’exercer ce pouvoir.

Pour plus de paranormal et pour suivre tous les événements, liés à Marie-Madeleine, mes collaborateurs et moi... ainsi que les opérations et intentions des Elohim, suivez mon journal !!

URGENT : Chers lecteurs, j’ai vraiment besoin de votre soutien pour continuer de vous informer. Ce mois-ci, c’est dramatique et je ne peux compter que sur vous. Merci de regarder si vous n’auriez pas quelques euros pour votre Messager. Revoici mon PayPal et merci d’avance pour votre générosité.

Songez-y vraiment, car c’est aujourd’hui, 12 novembre 2020, mon 59e anniversaire ! (image reçue ce jour d’un suiveur à Damas, Syrie. Merci à lui !)

(ouvrir/fermer image)

Marc Delantre // E-mail: marc.delantre@gmail.com Facebook: https://www.facebook.com/marc.delantre.3